Yasujirô Ozu

Yasujiro Ozu entre à la Schochiku Kinema en qualité d’assistant opérateur en 1923 et met en scène son premier film, Le Sabre de pénitence en 1927. Il se forge un style propre avec des chefs-d’œuvre comme Voyage à Tokyo, Printemps précoce, Le Goût du saké. Cinéaste intimiste de la vie familiale et des changements de saisons, il attache plus d’attention au petit détail qu’à l’histoire. 
Longtemps méconnue du public occidental, rarement présentée en festival par un studio qui la jugeait trop spécifiquement japonaise pour s’exporter, l’œuvre du réalisateur finira toutefois par rencontrer un plus large public international après sa mort.

Ses films déjà programmés (depuis 12/2017)

mattis commodo tristique ipsum lectus facilisis at