Nabil Ayouch

Après trois années de cours de théâtre, Nabil Ayouch s’oriente vers la réalisation. Il débute par la publicité en 1992 et la même année signe son premier court-métrage Les pierres bleues du désert avec Jamel Debbouze. En 1997, il réalise son premier long-métrage Mektoub qui remporte un énorme succès au Maroc.

Il réalise son deuxième film en 2000, Ali Zaoua prince de la rue, l’histoire émouvante d’enfants sans abris confrontés à la violence de la rue. Fort de ses succès, il poursuit sa carrière avec Une minute de soleil en moins, en 2003.  Le cinéaste revient quatre ans plus tard au cinéma, avec Whatever Lola Wants, où il suit le parcours d’une danseuse orientale qui rêve d’apprendre auprès de son modèle, l’hypnotique Ismahan, jouée par Carmen Lebbos. Il s’attèle ensuite à un documentaire, My Land, qui donne la parole aux exilés palestiniens, expulsés de leurs propres villages lors de la création de l’Etat d’Israël en 1948. 

Nabil Ayouch se fait à nouveau l’ambassadeur du Maroc aux Oscars avec Les Chevaux de Dieu en 2012, qui traite de la radicalisation religieuse d’un jeune marocain et de son impact sur sa famille. Il réalise ensuite Much Loved, sur les prostituées de Marrakech. Malgré une reconnaissance internationale avec notamment une sélection au Festival de Cannes dans la Quinzaine des réalisateurs, le film est violemment critiqué puis censuré au Maroc.

Ses films déjà programmés (depuis 12/2017)

Lorem diam venenatis nec adipiscing tristique et, ut vulputate, at