30 novembre 2020

La newsletter ciné-confinés #11

Pour recevoir la newsletter d’Atmosphères 53, inscrivez-vous ici : https://www.atmospheres53.org/newsletter/

Edito de la semaine –  Aux arts citoyens !

Au moment de commencer l’écriture de cet edito, je me demande si je ne vais parler que de ce qui d’une passion est devenu le cœur de mon métier : le Livre.
Mais je me rends compte que cela est impossible. Lecture, cinéma et musique sont pour moi indissociables.

N’avez-vous jamais entendu une mélodie prendre corps en lisant un livre qui vous bouleverse, des images surgir lorsqu’un(e) auteur(trice) vous décrit un paysage, une histoire, un personnage ?

Un jour de déprime ou de bonheur, n’avez vous jamais mis la musique à fond et dansé jusqu’à vous écrouler le souffle coupé mais le cœur allégé, ressorti de votre bibliothèque un livre offert par un de vos proches pour recréer furtivement ce bonheur passé, regardé pour la dixième fois ce film « à l’eau de rose » qui vous fera à nouveau pleurer mais pour sûr vous aura apaisé…

Parce que lire, regarder un film, écouter de la musique, même les scientifiques et les médecins vous le diront, c’est un bon moyen de s’évader, de réaliser un voyage intérieur, de se sentir mieux voire bien, de rendre heureux, d’être plus calme, plus sociable, d’éviter la déprime et lutter contre le stress, de partager, de transmettre, de se reconnaître ou de se découvrir…

Alors si ces messieurs jugent que cela n’est pas nécessaire, nous savons nous, que les arts sont essentiels à notre monde. N’attendez plus, préparez-vous un bon chocolat chaud, installez-vous confortablement et fermez les yeux. Et repensez à ces livres, à ces films et ces chansons qui ont rythmé votre vie.

Et dites-leur d’y penser aussi !

Par Stéphanie Doye – Membre du bureau d’Atmosphères 53 et bibliothécaire. 


ciné-confinés #42
_________________________________________________
 

AVA de Léa Mysius
Coup de ❤️ d’Audrey Bénesse, directrice artistique et programmatrice d’Atmosphères 53.

👉Conseil ciné post-confinement – Pour faire écho à l’imminente réouverture des salles de cinéma et au puissant film « SLALOM » que son distributeur Jour2Fête a eu le cran de positionner au 16 décembre, nous allons vous parler d’ »AVA » de Léa Mysius. Le lien entre ces deux films ? Deux premiers longs-métrages de talentueuses et jeunes réalisatrices, diplômées de La Fémis, arguant d’un sens aiguisé de la mise en scène, deux bols d’air dans le cinéma français et, bien sûr, la présence incandescente de la jeune actrice Noée Abita (en liste pour le César du meilleur espoir féminin).

👉 Le pitch – Ava, 13 ans, est en vacances au bord de l’océan quand elle apprend qu’elle va perdre la vue plus vite que prévu. Sa mère décide de faire comme si de rien n’était pour passer le plus bel été de leur vie. Ava affronte le problème à sa manière. Elle vole un grand chien noir qui appartient à un jeune homme en fuite…

👉 Son avis – Grandir c’est devenir aveugle ? Dans un monde où le visuel domine, la cécité croissante d’Ava est une terrible source d’angoisse pour elle. Mais Ava, mystérieuse guerrière, va faire du noir le champ des possibles et le moteur de sa quête de liberté et d’aventure. Grâce au noir, elle apprend à lâcher prise et s’initie à la sensualité. Film organique, sensoriel, qui convoque la lumière et la matière, Ava est un film magnifique sur l’adolescence et le retour au primitif.

Rien que pour cette scène incroyablement solaire où Ava danse et chante au beau milieu d’une route sans fin, sur la musique d’Amadou et Mariam « Sabali », ça vaut le détour !

LE + : Le film est disponible sur ARTE Boutique à 1.99€. Plus aucune raison de résister ! 

👉 Disponible sur Arte pour 1.99€ :
Ava – ARTE Boutique

ciné-confinés #43
_________________________________________________

BRENDAN ET LE SECRET DE KELLS de Tomm Moore et Nora Twomey
Coup de ❤️ d’Estelle Chesné, chargée des dispositifs scolaires d’Atmosphères 53.

👉 Le pitch – C’est en Irlande au 9ème siècle, dans l’abbaye fortifiée de Kells, que vit Brendan, un jeune moine de douze ans. Avec les autres frères, Brendan aide à la construction d’une enceinte pour protéger l’abbaye des assauts réguliers des vikings. Sa rencontre avec Frère Aidan, célèbre maître enlumineur et « gardien » d’un Livre d’enluminures fabuleux mais inachevé, va l’entraîner dans de fantastiques aventures. Aidan va initier Brendan à l’art de l’enluminure pour lequel le jeune garçon révélera un talent prodigieux. Pour finir le livre et défiant ses propres peurs, Brendan sortira de l’abbaye pour la première fois et entrera dans la forêt enchantée où de dangereuses créatures mythiques se cachent et l’attendent. C’est là qu’il va rencontrer Aisling, la jeune enfant loup qui l’aidera tout au long de son chemin. Brendan va-t-il réussir sa mission malgré les hordes de vikings qui se rapprochent ? Pourra t-il prouver que l’art est la meilleure fortification contre les barbares ?

👉 Son avis et conseil post-confinement – Un voyage initiatique qui suit le parcours de Brendan, un jeune moine prêt à tout pour sauver son abbaye menacée par les Vikings. Il va faire la rencontre d’un célèbre enlumineur qui se trouve être le gardien d’un livre précieux qui enferme de multiples secrets…
Contes, mythes et légendes celtes rythment ce film d’animation conçu de manière « artisanale ». Formes entrelacées, allégories visuelles s’inspirant du monde de l’enluminure, le film a une véritable identité. Cette œuvre atypique a le même univers que « Le Peuple Loup » des mêmes auteurs, qui sortira dès que les salles ré-ouvriront, pour le plaisir des petits comme des grands, pour un somptueux voyage dans le comté de Kilkenny !

« Brendan et le secret de Kells » fait partie du catalogue Collège au cinéma et était au programme du dispositif dans le 53 en 2018.

👉 Disponible sur La ToileVOD pour 3.99€ :
Brendan et le Secret de Kells – La Toile


Focus sur le Réseau de salles du 53 – Cinéma L’Aiglon à St-Pierre-des-Nids

Chaque mercredi, on vous propose un focus sur une salle de cinéma du 53 : 
Le cinéma L’Aiglon, classé art et essai, situé dans la commune de Saint-Pierre-des-Nids, est un exemple incroyable de proximité et de survie dans une aussi vaste zone rurale, qu’est le Mont des Avaloirs. Porté à bout de bras par sa présidente Charlotte Royer, organisant des rencontres et animations, accueillant des festivals et beaucoup de séances scolaires, le cinéma tient le cap et parvient à maintenir son public, malgré la dangereuse présence d’un multiplexe à moins de 15km.

Retrouvez l’article complet sur notre site internet


21 juillet 2021

Le point sur l’accès aux salles de cinéma en Mayenne / mise à jour 09.08.2021

  A partir du 9 août 2021, PASS SANITAIRE OBLIGATOIRE dans tous les cinémas. ____________________________________________________ A compter du mercredi 21 juillet 2021 [jusqu’au 9 août 2021].  En tous les cas, […]

3 juin 2021

Festival du film d’archéologie

17, 18 et 19 juin 2021, en Mayenne / 4ème édition Fouillez le programme Avec le musée du Château de Mayenne, le musée archéologique de Jublains, le cinéma Le Vox […]