À peine j’ouvre les yeux

de Leyla Bouzid - 2015 / France, Tunisie / 1h46Drame

Tunis, été 2010, quelques mois avant la Révolution, Farah 18 ans passe son bac et sa famille l’imagine déjà médecin… mais elle ne voit pas les choses de la même manière. Elle chante au sein d¹un groupe de rock engagé. Elle vibre, s’enivre, découvre l’amour et sa ville de nuit contre la volonté d’Hayet, sa mère, qui connaît la Tunisie et ses interdits.

Gracieux coup de poing que ce premier long métrage qui combine ardeur politique et qualités musicales — les scènes de concert du groupe sont électrisantes. A travers le portrait de cette insoumise, ce teen movie d’émancipation exprime, aussi, la soif de liberté de toute une génération. Télérama

Outils pédagogiques : 

Dossier pédagogiqueAffiche PDF

Dans le cadre de Ciné-Lycéens – Printemps 2021.
En lien avec les Reflets des cinémas africains (19-30 mars 2021).

Distribution

Réalisation : Leyla Bouzid
Interprètes : Baya Medhaffar, Ghalia Benali, Montassar Ayari, Aymen Omrani…
Photographie : Sebastien Goepfert
Musique : Khyam Allami
Distributeur : Shellac

Galerie photos

mattis dictum ipsum commodo Sed risus.