À peine j’ouvre les yeux

2015 / France, Tunisie / 1h46

Tunis, été 2010. Farah, jeune fille pétillante, fait partie de la jeunesse tunisienne branchée qui fait la fête dans les cafés, boit de la bière, fume, découvre l’amour et se passionne pour la musique. Chanteuse dans un groupe arabo-rock, elle dénonce, dans des textes engagés, le désespoir de la jeunesse et la misère du pays. Ses chansons déplaisent aux hommes, aux conservateurs, et finissent par attirer l’attention des autorités.
Elle brave les interdits, se heurte à des obstacles de famille et de société. Hayet, sa mère, seule pour l’élever réalise que Farah, malgré sa réussite au bac, veut continuer la musique. 

Dossier pédagogique 

Critique : Critikat

Dans le cadre du dispositif Ciné-lycéens 2019/2020.

Distribution

Réalisation : Leyla Bouzid
Interprètes : Baya Medhaffar, Ghalia Benali, Montassar Ayari, Aymen Omrani…
Photographie : Sebastien Goepfert
Musique : Khyam Allami
Distributeur : Shellac

Galerie photos

Aliquam dolor pulvinar dapibus ultricies odio libero accumsan Sed felis id