Carrie au bal du diable

De : Brian De Palma /

1976 / Etats-Unis / 1h38Drame Horreur

Tourmentée par une mère névrosée et tyrannique, la vie n’est pas rose pour Carrie. D’autant plus qu’elle est la tête de turc des filles du lycée. Elle ne fait que subir et ne peut rendre les coups, jusqu’à ce qu’elle ne se découvre un étrange pouvoir surnaturel.

A la fois teen-movie et film d’horreur, cette adaptation de Stephen King est souvent désignée comme étant l’un des films les plus accomplis de son auteur, Brian De Palma. Ce qui fait la force de ce film est ce mélange des genres mais aussi, et bien évidemment, ses très bons acteurs, avec Sissy Spacek dans le rôle de Carrie et John Travolta dans celui de Billy Nolan. Les thèmes de ce film sont maîtrisés, que ce soit le rapport à la religion, la sexualité ou encore celui de l’adolescence. Carrie est un incontournable du film d’horreur ! La critique d’Atmosphères 53.

Le chef-d’oeuvre de Brian De Palma, un des films les plus influents du cinéma américain” – Les Inrockuptibles 

Dans le cadre de ciné-club des salles mayennaises 2019/2020

Interdit aux moins de 12 ans
  

Séances
passées

Distribution

Réalisateur : Brian De Palma
Interprètes : Sissy Spacek, Piper Laurie, Amy Irving, William Katt, John Travolta
D’après l’oeuvre de : Stephen King
Scénariste : Lawrence D.Cohen
Compositeur : Pino Donaggio 
Producteurs : Brian De Palma & Paul Monash
Photographie : Mario Tosi
Distribution : Splendor

Brian De Palma

C’est en tant qu’étudiant que Brian de Palma tourne son premier long métrage en 1963, avec au casting un certain Robert de Niro, alors inconnu du grand public. Grâce au succès de Greetings, Brian De Palma commence à travailler pour les grands studios hollywoodiens. Après un début de collaboration difficile, il s’impose dans les années 70 avec les succès que sont Phantom of the Paradise ou Carrie au bal du diable. Il délaisse ensuite le fantastique et réalise en 1983 le cultissime Scarface. De Palma poursuit sur cette ligne du film noir inspiré de la mythologie des gangsters avec Les Incorruptibles ou L’impasse. Il est sollicité en 1995 pour réaliser le premier Mission: impossible, qui sera un véritable succès mondial. Dans les années 2000, De Palma poursuit son appropriation des genres et alterne entre science-fiction, films de guerre et thriller, avec un succès assez mitigé.

Galerie photos

elementum venenatis, at sit massa luctus in felis