Le Coureur
(Dawandeh)




Dans une petite ville située sur les bords du golfe Persique, Amiro, un garçon d'une dizaine d'années, doit toujours courir pour survivre : pour récupérer les bouteilles vides avant ses copains et les vendre, pour rattraper les malotrus qui volent ses morceaux de glace ou son eau sans payer.

Amiro fait ainsi divers petits métiers : revendeur, marchand de glace, cireur de chaussures... Son désir le plus cher est d'apprendre à lire. Alors, il se met à suivre des cours du soir et hurle à la mer, sa vieille confidente, des bribes de son nouveau savoir. Préparé physiquement et intellectuellement, Amiro remporte une dernière course contre les autres enfants.

Un film à forte charge autobiographique, d’une énergie étonnante qui traverse le temps. Primé au Festival des trois continents à Nantes en 1985, il a été la première révélation en Occident du nouveau cinéma iranien, postérieur à la révolution islamique.

« Si aujourd'hui mes films ressemblent aux films occidentaux, j'ai perdu mon pari. Mais si, au contraire, ma culture est expliquée et dépeinte dans mes films de telle manière que les spectateurs étrangers la comprennent alors c'est que j'ai gagné. Je pense que ça a été le cas avec mon film Le Coureur. » (Amir Naderi)
Iran, 1985
1h35

Réalisation : Amir Naderi
Scénario : Amir Naderi, Behrouz Gharibpour
Photographie : Firouz Malekzadin
Interprètes : Majid Niromand, Moosa Torkizadeh, Alireza Gholan Zadeh
Source : Dreamlab

Montgolfière d’or au Festival des trois continents de Nantes en 1985.
Critique (Engl.) - filmref.com
Critique - moviessansfrontiers.blogspot.com
Dossier - festival-larochelle.org
Soixante photos du film et du tournage, sur le site du photographe de plateau du film - maanipetgar.com
Vidéo. Nantes, décembre 2008 : portraits croisés d'Amir Naderi, Abolfazl Jalili, Hou Hsiao-hsien et Jia Zhang-ke

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques