Serbis


Au cœur d’Angeles, aux Philippines, la famille Pineda a élu domicile dans un vieux cinéma qu’elle exploite et qui projette des films érotiques des années 70.

Alors que tous les personnages vaquent à leurs occupations quotidiennes, on découvre peu à peu leurs penchants, et les difficultés auxquelles ils se heurtent, qu’elles soient d’ordre relationnel, économique ou sexuel. En prise avec leurs démons intérieurs, tous les membres de cette famille ferment les yeux sur le business qui fleurit au sein même du cinéma : celui de la prostitution.

Ce nouveau film de Brillante Mendoza, réalisateur de John John qui nous avait beaucoup touché, semble s'inscrire dans la lignée d'autres films, Goodbye dragon inn de Tsaï Ming-liang, La Chatte à deux têtes de Jacques Nolot, qui s'inquiètent entre autre du devenir des salles de cinéma. Des lieux désertés où l'obscurité est devenue l'occasion d'autres pratiques et de trafics de toutes sortes. Celle dans laquelle est tournée Serbis est un véritable labyrinthe terriblement bruyant, un microcosme de la ville où tout se mêle, se confronte. Le constat est terrible et sans appel : il s'agit d'une société en totale dislocation.

Willy Durand
Philippines, 2008
1h35

Réalisation : Brillante Mendoza
Scénario : Armando Lao, Boots Pastor
Photographie : Odyssey Flores
Musique : Gian Gianan
Interprètes : Gina Pareño, Jaclyn Jose, Julio Diaz, Coco Martin, Kristofer King, Dan Alvaro, Mercedes Cabral
Distribution : Equation
Critique - benzinemag.net
Critique - critikat.com
Critique - liberation.fr
Dossier - commeaucinema.com
Fiche GNCR
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques