Carnets de voyage
(The Motorcycle Diaries)




En 1952, deux jeunes argentins, Alberto Granado et Ernesto Guevara, décident de partir à la découverte de leur continent : l'Amérique latine. Ils commencent leur expédition sur une vieille moto Norton 500 de 1939, baptisée la Poderosa (la puissante). Ce qui débute comme une aventure prend progressivement l'allure d'une confrontation avec la réalité sociale et politique des différents pays qu'ils découvrent et modifie la perception que les deux amis ont du monde. Cette expérience vécue à un moment décisif de leur vie éveillera de nouvelles vocations associées à un désir de justice sociale.

Walter Salles continue d’arpenter l’Amérique latine et l’âme humaine, en mettant en scène cette fois une figure illustre : Che Guevara. Il ne s'agit pas de conter le parcours du commandant dans sa « grande période ». Le cinéaste opte pour la jeunesse de celui-ci et son éveil au monde, via les récits de ses périples. Salles réussit un film rempli d’émotion, à la forme soignée et classique. Le récit alterne avec justesse les scènes romanesques, les situations humoristiques, et les passages plus documentaires sur les conditions de vie des plus démunis, notamment la longue partie autour de la léproserie. Le cinéaste est aidé dans sa démarche par Gael Garcia Bernal, le jeune acteur qui n’en finit pas de monter, véritable « muse » des cinéastes latinos, du Mexique, d’Espagne ou du Brésil.
Argentine / Brésil / Chili / Pérou / USA, 2004
2h05

Réalisation : Walter Salles
Scénario : José Rivera
Photographie: Eric Gautier
Musique : Gustavo Santaolalla
Interprètes : Gael Garcia Bernal, Rodrigo de la Serna, Mia Maestro
Distribution : Diaphana

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques