All tomorrow's parties




« I keep my eyes on the door, I'm not afraid anymore » (Joy Division)

Dans un XXIe siècle post-apocalyptique, la secte Gui Dao règne en Asie continentale… Zhuai et son frère cadet, Mian, sont arrêtés et déportés vers le Camp Prospérité, afin que leur esprit dissident puisse être rééduqué. Là, ils découvrent à quel point la vie du camp dépasse la simple propagande, les tracas bureaucratiques et les petits trafics.

Lorsque la secte perd le pouvoir, Zhuai et Mian retrouvent pour la première fois depuis des années une liberté totale mais chaotique. Zhuai tombe amoureux de la ravissante Xuelan et s’installe avec elle et son enfant dans une ville industrielle abandonnée. Ils redécouvrent les plaisirs étranges et oubliés de la vie quotidienne. Mais ils devront également affronter les sentiments doux-amers de cette liberté de rêver.

Ce second film de Yu Lik Wai (réalisateur de Love will tear us apart en 1999) est un récit d'anticipation. En effet, cette histoire pourrait parfaitement se dérouler de nos jours tout de suite après une guerre et ce qui l'a inspiré ce sont les divers terrorismes, sectes et cultes qui sévissent de part le monde d'aujourd'hui afin de mieux en critiquer l'absurdité. Pour le réalisateur si « nous pouvions accepter le fait de ne plus vivre comme autrefois, nous aurions le courage d'affronter les choix que nous réserve l'avenir ». Au delà de ce propos très politique, le film est aussi très visuel, proposant des scènes fulgurantes, comme celle où un groupe de jeunes filles en furie hurle de rire en déshabillant un garçon consentant. Un film véritablement étrange et singulier.
Chine, 2003
1h35

Réalisation et scénari : Yu Lik Wai
Photographie : Lay Yiu Fai
Musique : Yoshishiro Hanno
Interprètes : Cho Yong Won, Diao Yi Nan, Zhao Wei Wei, Na Ren
Distribution : Ad Vitam

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques