Verdun, visions d'Histoire


La bataille de Verdun. Une fresque monumentale de l’enfer de la grande guerre et de ses horreurs. Mais aussi, vision du vainqueur, tentation pour l’épopée glorieuse, Verdun est un symbole. Autant de l’horreur que du patriotisme. On n’est pas dans les sentiers de la gloire mais la gloire est dans les tranchées.

Une vision de 1928, 10 ans après la première guerre mondiale, 10 ans avant la seconde. Le film est construit en trois parties : La Force qui retrace les premiers temps de l’offensive allemande ; L’Enfer c’est le statu quo à partir d’avril 1916, l’enfer des bombardements, du corps à corps, des gaz, de la puanteur de la mort ; et enfin Le Destin, les Allemands sont repoussés, la nation est sauvée...

Pour réaliser son film, Léon Poirier engagea des anciens combattants français et allemands. Le sentiment d'être avec les soldats dans les tranchées, de subir les bombardements, suit le spectateur tout au long du film. Léon Poirier a placé sa caméra au cœur des combats, filmant non seulement les explosions mais aussi les corps mourants et déchirés. Les images défilant rapidement perdent le spectateur, ne sachant plus où il est, comme le furent les soldats quand pleuvaient les bombes.

Film remarquable d'intensité, Verdun, visions d'Histoire est indispensable pour comprendre l'horreur vécue par les soldats de la Première Guerre mondiale, à l'heure où disparaissent les derniers Poilus.
France, 1928
2h30

Réalisation et scénario : Léon Poirier
Musique : André Petiot
Interprètes : Jeanne-Marie Laurent, Albert Préjean, Hans Brausewetter, Tomy Bourdelle, Maurice Schutz, Antonin Artaud

Un grand merci à la Cinémathèque de Toulouse et à Carlotta Films d’avoir permis cette projection exceptionnelle.
Critique - cinemapolis.info
Dossier - dvdclassik.com
Fiche DVD - association14-18.org
Notes pédagogiques - zerodeconduite.net

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques