Uzak




Istanbul, l'hiver. Mahmut, un photographe, solitaire et mélancolique, hanté par le sentiment que le fossé qui sépare sa vie et ses idéaux ne cesse de grandir, est contraint d'héberger Yusuf, un cousin venu de Province dans l'espoir de trouver du travail. Entre aspirations contradictoires et tempéraments antagonistes, les deux parents vont alors nouer une étrange relation, faite de frustrations, de silences pesants et de douleurs muettes.

Découvert en France en 2001 avec son second long-métrage, Nuages de Mai, Nuri Bilge Ceylan a réellement été consacré avec ce film, doublement primé au dernier festival de Cannes (Grand Prix et Prix d'interprétation masculine ex aequo pour Muzzaffer Osdemir et Mehmet Emin Toprak, celui-ci étant décédé dans un accident de voiture après la fin du tournage). Le cinéaste turc est également photographe de formation, et cela explique peut-être son talent pour des cadrages magnifiques et des plans-séquences impeccablement composés, qui enregistrent avec une grande justesse le morne quotidien de ces deux hommes, enfermés dans des bulles hermétiques, incapables de communiquer. Grand film contemplatif sur la solitude de l'homme moderne, Uzak repose aussi sur un humour à froid, grinçant et sarcastique, qui, loin de passer pour du cynisme désespéré, décuple la puissance ouatée de cette oeuvre sombre et tourmentée, à la beauté indicible, qui trouve en chacun de nous une résonance inattendue.

Yoan Le Blevec
Turquie, 2003
1h50

Réalisation, scénario et photographie : Nuri Bilge Ceylan
Musique : Mozart (K634)
Interprètes : Muzaffer Özdemir, Mehmet Emin Toprak, Zuhal Gencer Erkaya, Nazan Kirilmis, Feridun Koc, Fatma Ceylan, Ebru Ceylan
Distribution : Pyramide

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques