Jellyfish
(Akarui Mirai (Bright Future))




Yugi et Mamoru travaillent tous les deux dans la même entreprise. Ils sont étrangement liés l'un à l'autre, comme s'ils étaient les deux parties d'un seul et même être, inséparables... Un jour, leur patron leur offre une prime et pense même à eux pour lui succéder. C'est alors que Mamoru tue son patron et sa famille. On découvre peu après qu'il a commis ces crimes parce qu'il savait que Yugi allait le faire. Ils doivent vivre dorénavant séparés, mais restent unis par un code et par leur relation à une méduse vénéneuse (jellyfish)...

Le mois que l'on puisse dire c'est que le nouveau film de K. Kurosawa (Charisma, Cure, Kairo, etc) est particulièrement troublant. De nombreux aspects du film restent en fin de compte assez mystérieux et le film se prête à de multiples interprétations.

Il semble pour autant assez probable qu'il s'agisse d'une métaphore "politique". La méduse, troisième personnage du film, représente l'idée créatrice. Celle qui, pour le meilleur ou pour le pire (comment savoir ?) est une alternative au monde tel qu'il est. Yugi et Mamoru, perdus et sans repères, attendent beaucoup de la méduse et de sa prolifération. Cependant, le monde, et plus particulièrement le Japon, ne semble pas prêt à accueillir la méduse et ses possibles.

D'autres lectures sont possibles. Il peut aussi s'agir de la peur que de nouveaux dangers menacent la société... A chacun de lire ce film comme il l'entend et de découvrir ce projet singulier et plastiquement très beau...

Willy Durand
Japon, 2002
1h30

Réalisation et scénario : Kiyoshi Kurosawa
Photographie : Takahide Shibanushi
Musique : Pacific 231
Interprètes : Joe Odagiri, Tadanonu Asano, Tatsya Fuji, Kase Ryo, Oyamada Sayuri, Hanawa Ryo
Distribution : Ad Vitam

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques