Le Jour de la grande baignade
(Den store badedag)




1935. Une rue dans un quartier populaire de Copenhague. Les désillusions de Gustav Adolf, un garçon de sept ans pour qui les héros de l'enfance prennent soudain un visage différent.

De la vision enfantine au monde des adultes

D'un côté le monde Gustav Adolf, de l'autre la réalité des adultes. Gustav Adolf a la plus jolie maman et le papa le plus fort du monde. Il l'imagine en Vulcain suant sur son enclume ou en gaucho dominant la pampa sur fond de soleil couchant. Cette vision persiste jusqu'au jour tant attendu de la grande baignade lors de laquelle son père doit se battre pour défendre ses idées. Gustav Adolf comprend alors que son père n'est pas ce héros de la pampa et qu'il est un homme comme les autres. Plus tard, en l'absence de son père, le jeune garçon pourra prétendre à la place du protecteur du foyer.

Tout le film baigne dans la fraîcheur, à l'image d'Erik Clausen qui interprète avec bonheur et bonhommie le rôle du père de Gustav Adolf.

Stellan Olsson : entre cinéma, théâtre et écriture

Cinéaste suèdois né en 1936, Stellan Olsson est à la fois réalisateur de films pour la télévision et le cinéma, metteur en scène de théâtre et écrivain. Pour son premmier long métrage, Close to the wind (1969), il reçoit en Suède le prix du meilleur premier film.

Suivent Deadline (1971) et Sven Klang's Combo (1976) considéré comme le meilleur film de jazz réalisé. Il dirige en 1980 One man's loss et en 1991 Le Jour de la grande baignade qui reçoit des prix importants dans les festivals de San Sebastian, Rouen et Paris. Goodnight Irene suit en 1994. Son septième long métrage, Fleas bark too, don't they ? est sorti en 1996.
Danemark, 1991
1h35

Réalisation et scénario : Stellan Olsson d'après le roman de Palle Skjaer
Interprètes : Erik Clausen, Nina Gunke, Benjamin Rothenborg Vibe

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques