Dirty pretty things




Okwe et Senay travaillent à Londres dans le même hôtel. Senay, femme de chambre, prête dans la journée son appartement à Okwe qui, lui, est gardien de nuit. Un jour, les services de l’immigration font irruption chez elle, l’accusant d’héberger un immigré clandestin, et la menacent de suspendre sa demande d’asile politique. Elle réussit à échapper à une arrestation. Par ailleurs , Okwe découvre que le gérant de l’hôtel se livre au trafic d’organes…

Dirty pretty things
est, malgré une apparence de thriller, un film social dans la veine de ceux de Mike Leigh et Ken Loach. Le réalisateur explore la face cachée de l’économie anglaise (mais il pourrait faire la même chose avec n’importe quel pays occidental), celle de ceux qui n’ont aucun droit en nous entraînant dans des quartiers de Londres qu’on n’imagine même pas. Le film bénéficie enfin d’un scénario bien ficelé, d’une photographie très réussie et de très bons acteurs.
Angleterre, 2003
1h45

Réalisation : Stephen Frears
Scénario : Steven Knight
Photographie : Chris Menges
Musique : Nathan Larson
Interprètes : Audrey Tautou, Chiwetel Ejiofor, Sergi Lopez, Sophie Okonedo, Zlatko Buric, Benedict Wong
Distribution : TFM Distribution

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques