Twentynine palms




Lui est photographe et se rend, pour des repérages, aux abords de la ville de Twentynine palms, en plein désert californien. Elle l’accompagne. Ils s’aiment. Cet amour va peu à peu se confondre et s’oublier parmi l’immensité des paysages désertiques tout en se nourrissant de ses sensations, dont la peur. Ils ne se doutent alors pas que le danger peut surgir de cette nature somptueuse et préhistorique…

Bruno Dumont (réalisateur de La Vie de Jésus en 1996 et de L’Humanité en 1999) met en scène une histoire d’amour qui génère autant de jouissance que de violence. L’inquiétude du début du film devient peu à peu tension puis peur. Cette dernière s’immisce dans la relation amoureuse.

L’immensité, la chaleur, le vide et la poussière empêche le couple de s’en rendre compte et de lui échapper. Le film est ainsi, impressionnant, sans véritable suspense et d’une inquiétante étrangeté.

Dans le dossier de presse, Bruno Dumont demande que rien ne soit révéler de la fin de ce film. Prévenons tout de même (afin qu’on ne nous le reproche pas) qu’elle risque de choquer de par son extrême violence.

Willy Durand
France / Allemagne, 2003
2h

Réalisation, scénario & dialogues : Bruno Dumont
Photographie : Georges Lechaptois
Musique : Takashi Hirayasu & Bob Brozman, J.S. Bach
Interprètes : Katia Golubeva, David Wissak
Distribution : Tadrart Films

Interdit au moins de 16 ans
Dossier - abc-lefrance.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques