Elephant




Ce matin-là, c’est John qui se met au volant de la voiture de son père, ce dernier étant trop ivre pour l’emmener au lycée. En arrivant, il lui faut lui confisquer les clés et chercher quelqu’un pour le ramener lui et la voiture à la maison. Elias, de son côté, rencontre un couple de jeunes punks qui acceptent de poser devant son objectif. Nate termine son entraînement de football américain et rejoint sa petite amie, Carrie. Dans la cafétéria, Brittany, Jordan et Nicole se racontent les derniers potins. John sort se détendre sur la pelouse et croise Alex et Eric étrangement vêtus de tenues militaires…

Inspiré du même et tragique fait divers que Bowling for Colombine de Michael Moore, Elephant tente une « reconstitution » sans prétendre nous fournir des explications toutes faites. La caméra de Gus Van Sant suit, via de longs travellings silencieux, plusieurs lycéens dans des couloirs immenses. Il passe de l’un à l’autre, d’un espace à un autre, décrivant seulement les faits qui ont marqués cette terrible journée. Ce dispositif parfaitement maîtrisé et magistralement mis en scène ne manque pas dès le début du film de générer un certain malaise qui ne fait que grandir au fil du film. Les différents éléments directement liés à la tragédie étant filmés comme les autres. Le résultat est un film exigeant et passionnant qui ne peut que nous interroger en profondeur.

Un très grand film et une palme d’or au festival de Cannes amplement méritée.

Willy Durand
USA, 2003
1h20

Réalisation, scénario et dialogues : Gus Van Sant
Photographie : Harris Savides
Interprètes : Alex Frost, Eric Deulen, John Robinson, Elias Mcconnell, Timothy Bottoms, Matt Malloy
Distribution : MK2 Diffusion
Dossier pédagogique CNC - site-image.eu

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques