Le Ballon d'or


À Makono, un petit village de cases en Guinée, Bandian, un gamin de 12 ans, partage son temps entre l’école, les travaux domestiques et sa grande passion, le football, auquel il joue avec un ballon de fortune.

Très doué pour ce sport, il rêve de le pratiquer avec un vrai ballon. Pour cela, il essaie de se constituer une cagnotte en vendant du bois mort. Il confie son argent à un médecin de l’association “ Médecins sans frontières ”, Isabelle, surnommée Madame Aspirine. Peu de temps après, celle-ci lui offre un vrai ballon de football, bien usé certes, mais en cuir authentique ! Aussitôt il le recouvre de peinture dorée.

À la suite d’un coup de pied malheureux qui blesse un notable, il fuit son village pour aller à la capitale, Conakry, où il rend visite à sa grande sœur, Fanta. Il se fait embaucher dans un atelier spécialisé dans la fabrication de souvenirs “ typiques ” à partir de cornes de bovins récupérées dans une décharge publique. Surexploité, mal aimé des autres enfants ouvriers qui le traitent de paysan, il se lie d’amitié avec un jeune nain de 20 ans, extrêmement débrouillard, qui le fait entrer en fraude dans le stade où se déroule un grand match de football. Bandian récupère, au cours du match, une balle perdue sur le toit des tribunes et se livre alors à une éblouissante démonstration de virtuosité. La police l’arrête et il se retrouve en prison.

Béchir, commerçant aisé et grand amateur de football – qui avait déjà remarqué le jeune prodige – l’en fait sortir et le confie à Karim, directeur de l’école de foot. En butte à la jalousie des autres élèves, il devra sa chance à la blessure du joueur vedette qu’il remplace après un accident “ arrangé ” par Béchir.

Dès lors, il remporte de nombreux succès. Béchir, qui n’a pas froid aux yeux, lui obtient, contre l’avis de l’entraîneur Karim, un engagement en France. Celui-ci, comme sa famille et Isabelle, le trouve trop jeune pour s’expatrier. Finalement, Béchir et Fanta réussissent à convaincre la famille, considérablement aidés par l’attribution d’une bourse permettant à la famille de vivre plus confortablement.

Bandian arrive à Roissy. Personne ne l’attend. Il monte dans un taxi, direction Saint-Étienne.
France / Guinée, 1994
1h30

Réalisation : Cheik Doukouré
Scénario : David Carayon, Cheik Doukouré
Photographie : Alain Choquart
Musique : Loy Erhlich, Ismaël Isaac
Interprètes : Aboubacar Sidiki Soumah, Salif Keïta, Habib Hammoud, Mariam Kaba, Agnès Soral, Aboubacar Koïta
Distribution : Les Acacias
Dossier - abc-lefrance.com
Dossier pédagogique CNC - site-image.eu

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques