Les Invasions barbares




Louise, ex-femme de Rémy, rappelle d’urgence leur fils Sébastien, qui vit à Londres, parce que son père est à l’hôpital. Sébastien hésite à revenir car lui et son père n’ont plus rien à se dire depuis longtemps. Il revient néanmoins à Montréal pour soutenir sa mère. Contre toute attente, Sébastien va remuer ciel et terre pour réunir autour de son père tous ceux qui ont marqué son passé : des parents, des amis et même d’anciennes maîtresses. L’heure des bilans est inévitable…

Les Invasions barbares est en fait la suite de Le Déclin de l’empire américain qui avait particulièrement marqué les esprits à sa sortie en 1987. On retrouve les mêmes personnages, leur bonne humeur et leur désenchantement. Tout en restant léger, le ton est devenu plus grave. Rémy pense en effet que nous sommes maintenant entrés dans une époque barbare et que la culture humaniste à laquelle il est attaché est en train de disparaître. L’empire américain règne de manière absolue sur le monde, et ce pour le pire, et son déclin continue !

La tribu de Denys Arcand évoque avec des différences (autre milieu social, autre accent) celle de Guédiguian pour sa générosité. Un film destiné aux générations des années 70 comme à celles d’aujourd’hui. Un film touchant, poignant, avec des personnages attachants aux dialogues succulents : “on en prend plein la gueule !”

Il est rare de vivre des émotions aussi extrêmes dans un film : du fou rire rédempteur aux larmes salutaires pour toute une salle y compris les hommes qui pour beaucoup n’avaient jamais pleuré au cinéma .

Jacqueline Bessin
Canada / France, 2003
1h40

Réalisation et scénario : Denys Arcand
Photographie : Guy Dufaux
Musique : Pierre Aviat
Interprètes : Rémy Girard, Stéphane Rousseau, Marie-Josée Croze, Marina Hands, Dorothée Berryman, Johanne Marie Tremblay, Pierre Curzi, Yves Jacques, Louise Portal
Distribution : Pyramide

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques