Femmes en miroir
(Kagami no onnatachi)




Une mère apprend que la police a retrouvée sa fille disparue depuis 20 ans suite à la naissance de sa fille. Cependant, elle est complètement amnésique. La mère et sa petite fille s'accroche néanmoins à l'espoir de l'avoir retrouvée car de nombreux éléments sont très troublants : une vitre brisée, la trace d'un impact (la bombe atomique), un carnet de santé, quelques vagues souvenirs. L'un d'entre eux emmène les trois femmes à Hiroshima... Mais la mémoire résiste (tout comme sans aucun doute celle d'Hiroshima au Japon) ! Par contre, ce moment est l'occasion pour la mère de revivre et de raconter son passé : sa fille n'a pas comme père celui qu'elle croit (mais dont elle ne se souvient pas) et sa petite-fille n'a pas pour grand-père celui qu'elle croit. La mère vivait à Hiroshima et était mariée. Sa fille avait alors 4 ans lorsque son vrai père est mort des suites de la bombe atomique. Il est donc possible que le comportement, l'amnésie de leur fille (le Japon) soit liée au fait des radiations subies par le père (la mère y ayant échappé grâce à son mari et à un prisonnier américain : la bombe n'a ni amis ni ennemis. Une productrice essaye de reconstituer cette histoire d'un prisonnier / interprète américain qui se trouvait là au moment de l'explosion). La mère s'est donc remariée. Ce moment essentiel du film est aussi l'occasion pour la petite-fille de découvrir sa véritable identité. Cependant, le doute quant à l'identité réelle de la fille subsiste : elle veut que la mère fasse le test ADN mais celle-ci s'y refuse obstinément (la peur). La fille présumée choisie alors de disparaître à nouveau emmenant avec elle le carnet de santé.

Ce scénario est passionnant et le film extrêmement bien réalisé (13 années de préparation). Les questions abordées sont essentielles.

Un très grand film.
Japon, 2002
2h10

Réalisation et scénario : Kiju Yoshida
Photographie : Masao Nakabori
Musique : Keiko Harada
Interprètes : Mariko Okada, Yoshiko Tanaka, Sea Issiki, Hideo Murota, Tokuma Nishioka
Distribution : Les Films du Paradoxe


accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques