La Strada




La Strada est d'abord un film d'images et les scènes les plus fortes sont sans doute les plus muettes... Zampano est un colosse de cirque qui gagne sa pitance en sillonnant l'Italie sur son inoubliable moto-roulotte.

Pour "la route" il a acheté Gelsomina (l'actrice G. Masina, épouse de Fellini). Gelsomina la "bonne" : "pauvre d'esprit" (le film est empreint d'une symbolique chrétienne), elle ne connaît ni ne commet le mal. Pour lui, elle est la "bonne à rien" et à tout faire. Elle est son âne, son souffre-douleur. Il la soumet, la blesse, la nie. La victime innocente.

Jusqu'au jour où Gelsomina rencontre son double de coeur en la personne du "fou", un funambule avec qui elle contemplera les étoiles et de visera "de l'utilité des petits cailloux"...

La violence éclate entre les deux hommes et fait basculer le film dans le tragique et le pathétique.

Un film-quête. Quête d'un amour qui n'arrive pas à s'exprimer. Un chemin de croix ? La route. La strada.

Federico Fellini a opté pour la plastique d'un noir et blanc qui s'accorde avec son sujet : comme une lumière perdue, les étincelantes écumes marines contredisent la noirceur du désespoir. Un jeu de contrastes à 'image de ce film sordide et sublime où les espaces déserts isolent encore davantage les personnages dans leur solitude.
Italie, 1954
1h55

Réalisation : Federico Fellini
Scénario : Federico Fellini, Tullio Pinelli, Ennaio Flaiano
Photographie : Otello Martelli
Musique : Nino Rota
Interprètes : Giulietta Masina, Anthony Quinn, Richard Basehard, Aldo Silvani
Dossier pédagogique CNC - site-image.eu

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques