Courts métrages de Paul Carpita




Malgré la censure, Paul Carpita ne s'est pas découragé et a réalisé six courts métrages de 1957 à 1970, tenu par l'urgence de témoigner et de rendre hommage à un univers qu'il connaît bien : Marseille.

- Marseille sans soleil (1960 - 12 mn)

Trois jeunes étudiants en cinéma : Jean-Pierre, réalisateur, Alain, caméraman, et Monique, scripte, se sont mis en tête de porter à l'écran le véritable visage de leur ville natale, Marseille.

Jean-Pierre a du mal à appréhender cette ville qui se barbouille de soleil pour être bien conforme à ses cartes postales.

A la fin du tournage, Jean-Pierre, appelé du contingent, part pour l'Algérie d'où il ne reviendra plus jamais.

Ses camarades achèvent le montage et c'est seulement lors de la première projection du film terminé qu'ils découvrent le sens profond de la démarche de leur ami.

- Demain l'amour (1962 - 15 mn)

Retour de la guerre d'Algérie pour le jeune Gérard. Témoin, ou peut-être complice de certaines atrocités, il est incapable de s'adapter à la vie courante. Il est détruit de l'intérieur, comme dit sa fiancée, avant de lui annoncer son désir de rupture.
Seul à bord de son arronde, trés affecté, il perd le contrôle de son véhicule.

Tout au long de son transport en ambulance, dans son délire se mêlent des images insolites : Passé, présent, projets avortés...

En reconstituant ce puzzle, nous découvrons un amour et une vie de vingt ans, inutilement gachée par la guerre...

- Adieu Jésus (1970 - 8 mn)

Point de départ, un fait divers authentique : Sur le port de Marseille, la nuit de Noël, un immigré portuguais sans domicile fixe dort. Pour se protéger du froid, il s'est recouvert de carton d'emballage. Un camion passe. L'homme s'appelait Jésus. Qui a tué Jésus ?
France, 1960
35 mn

Réalisation : Paul Carpita

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques