La Montagne de Baya




Tirée d'une légende kabyle, ce film est une épopée située à la fin du siècle dernier, au temps de la conquête. Pour asseoir sa domination sur la Kabylie, l'armée française s'appuie sur des subalternes du pays, les baçhaga. Au pied du Djurdjura, les paysans d'un village sont ainsi dépossédés de leurs terres et contraints à l'exil sur une montagne stérile.

Baya, la fille du guide spirituel du village a reçu en dédommagement de la mort de son mari assassiné par le fils du Baçhaga, une bourse de louis d'or. Elle refuse de la remettre aux paysans pour payer l'impôt de guerre et récupérer ainsi les terres.

Mais elle saura aider les siens - la montagne deviendra verdoyante - tout en respectant les coutumes ; elle déposera le sac d'or sur la sépulture du meurtrier de son mari.

Par ailleurs sont filmées différentes fêtes, avec des danses et chants qui font réellement partie du folklore traditionnel des paysans kabyles, scènes très intéressantes même si elles semblent parfois plaquées sur un récit déjà foisonnant.

"L'histoire se déroule au XIXème siècle, mais c'est de l'Algérie et du monde d'aujourd'hui qu'elle parle, des peuples dépouillés de leurs libertés" explique le metteur en scène.

Les éléments du film évoquent bien la violence de l'Algérie actuelle à laquelle l'équipe du tournage n'a pas échappé : 14 membres ont trouvé la mort lors d'une explosion. Et Baya est un porte-parole des femmes algériennes qui se battent et s'affirment comme des résistantes contre les tueurs qui sévissent quotidiennement.
Algérie, 1997
1h45

Réalisation : Azzedine Meddour
Scénario : Azzedine Meddour, Jean-Pierre Lledo
Musique : Amine Kouider, Djurdjura
Interprètes : Djamila Amzal, Nora Aït, Abderrahmane Debiane, Ali Ighil Ali, Ouardia Kessi, Kamal Abderrahmane
Azzedine Meddour - bgayet.net
Djamila Amzal - mondeberbere.com
Dossier - abc-lefrance.com
Le film sur video.google.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques