Le Sixième jour
(Yawm al-Sadis)




1947. Fin du règne de Farouk. Les Anglais occupent l'Egypte. Le choléra ravage Le Caire. Saddika vit dans un quartier pauvre avec son mari paralysé qu'elle soigne avec dévouement mais à qui elle ne pardonne pas une très ancienne infidélité, et son petit-fils Hassan qu'elle adore. Ce dernier contracte la maladie dans une ville où les autorités sanitaires ramassent quotidiennement les malades dénoncés par des délateurs sans scrupules trouvant là un moyen de s'enrichir, et contribuant à débarrasser la ville de cette gangrène. Okka, montreur de singe, pitre et bouffon est de ceux-là. Mais pour Saddika, il fait sans le savoir, une exception. Il l'aide à fuir la ville et amène l'enfant voir la mer, son rêve leplus cher, en attendant le sixième jour, date fatidique où, d'après Saïd l'instituteur, le cholérique meurt ou guérit.

Le Sixième jour
est une histoire d'amour et de mort. Son originalité tient au fait qu'elle est racontée avec intelligence et intensité. Chahine bascule pour un temps de la réalité dans le rêve.

Le Sixième jour
est un film parabole, à la fois peinture sociale, politique, analyse psychologique, poème d'amour et poème classique.
Egypte, 1986
1h45

Réalisation et scénario : Youssef Chahine d'après le roman d'Andrée Chédid
Photographie : Mohsen Nasr
Interprètes : Dalida, Mohsen Mohieddine, Youssef Chahine, Youssef Al-Ani
Site Andrée Chedid
Site Youssef Chahine (US)
Vidéo (10 min.) : Y. Chahine et Dalida, 1986
Youssef Chahine - cahiersducinema.com
Youssef Chahine - cineclubdecaen.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques