Jours tranquilles à Sarajevo




1995, dans Sarajevo assiégée, deux couples cohabitent. La guerre impose des conditions d'existence inédites : on vit enfermé dans les maisons, on ne sort que furtivement pour se ravitailler en craignant d’être la prochaine victime du sniper. Pourtant Senka, comédienne, et Zan se rendent chaque jour au théâtre afin d'y donner une représentation et le public est toujours là pour les applaudir. C'est une forme de résistance qui s'exprime. Pendant ce temps le compagnon de Senka est régulièrement appelé à se rendre sur le front. Commence alors une attente toujours interminable…

Ces comédiens, François Lunel, dont Jours tranquilles à Sarajevo est le premier long métrage, les a vraiment rencontrés et c’est à partir de leur histoire qu’il a construit ce film troublant. Le film montre comment exister est une manière de défier la guerre. Cette dernière n’est pas montrée mais elle est omniprésente à cause des canons que l’on entend au loin de nuit comme de jour, mais aussi par les silences générés par l’angoisse et les soucis quotidiens puisque plus rien ne va de soi. Un film nécessaire et poétique.

Willy Durand
France, 2002
1h20

Réalisation et scénario : François Lunel
Photographie : Georges Lechaptois
Musique : Sonny Simmons
Interprètes : Vanessa Glodjo, Admir Glamocak, Dragan Marinkovic, Sania Ourdan, Alen Camdic, Miodrag Trifunov, Zan Marolt, Emina Muftic, Senad Basic, Amir Stupac
Distribution : Promenades Films

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques