Plaisirs inconnus
(Unknown pleasures)




L'action se situe à Datong, une ville chinoise (dont il est bien difficile de prendre la mesure) située dans le nord et que Jia Zhang-ke connaît très bien. Deux amis âgés de 19 ans, Xiao Ji et Bin Bin vivent en marge, s'ennuient et passent leur temps à traîner (ils sont à l'image des personnages précédents des films du réalisateur). Xiao Ji est amoureux de Qiao Qiao, une jeune danseuse, mais cette relation semble impossible. Quant à Bin Bin, il décide, comme le souhaite sa mère, s’engager dans l’armée mais lors de la visite médicale il découvre qu’il est atteint d’une hépatite.

Plaisirs inconnus est le troisième film de fiction de Jia Zhang-ke (Xiao Wu, artisan pickpocket et The Platform) et, comme les deux précédents il s’agit d’un grand film au scénario parfait et aux images d’une précision époustouflante. La Chine contemporaine est cette fois au cœur du film au travers de trois évènements qui ont marqué son histoire récente : l'immolation des membres d’une secte, l'avion espion américain et le choix de Pékin comme future ville olympique. Pour autant ces évènements semblent hors du temps pour ces jeunes et les habitants de cette Chine profonde. La Chine change et, en dehors de l’attrait exercé par les produits occidentaux et les possibilités d’argent facile, il est bien difficile de comprendre ces changements et d’espérer quoi que ce soit. Un film passionnant.

Willy Durand


__________


Retour sur Unknown pleasures (Plaisirs inconnus) de Jia Zhang-ke

Avec ce troisième film (après les remarqués Platform et Xiao Wu, artisan pickpocket), Jia Zhang-ke confirme son talent singulier et offre un point de vue inédit et passionnant sur la société chinoise contemporaine, ses dysfonctionnements et ses absurdités, son impact sur la jeune génération, sans désirs, sans repères et sans idéaux, totalement désœuvrée, anesthésiée et déconnectée de la réalité. Une réalité pourtant prégnante, véhiculée par un flux ininterrompu d’images télévisuelles, la télévision comme premier vecteur du monde extérieur. Des événements notoires sont tour à tour évoqués (Jeux Olympiques de Pékin en 2008, intervention américaine) sans qu’ils entraînent la moindre réaction chez les deux principaux protagonistes du film, êtres désenchantés, sans subjectivité apparente et d’une déchirante solitude.

Les partis pris formels du cinéaste sont en parfaite adéquation avec ce vide existentiel qu’il ausculte et qui envahit chaque plan : avec l’utilisation d’une caméra numérique, les mouvements d’appareil embrassent ceux des personnages dans de longs et sublimes plans-séquences, d’une virtuosité discrète et toujours justifiée. Dès lors, chaque scène, étirée jusqu’au malaise, traitée de façon absolue, jusqu’à la limite du supportable, devient le symbole de cette claustration suffocante dans des vies étriquées, sans horizon, de cette incommunicabilité entre les êtres, ce spleen mélancolique qui, lorsqu’ils ne sont pas des clins d’œil cinéphiles d’une ironie cinglante, une intertextualité implicite et amusée (« simulation » d’une scène de Pulp fiction, référence assimilée par le spectateur mais non par le personnage ; bref extrait du célèbre thème musical récurrent d’In the mood for love, lorsque le film apparaît justement comme « l’anti-In the mood for love », à l’opposé de ces images léchées, de son lyrisme et de son romanesque), relèvent de l’auto-dérision en écho à ses propres films (Xiao Wu, le personnage-titre de son premier film est ici un trafiquant récidiviste ; un autre personnage regrette que ne soient pas disponibles les DVD pirates de Platform et Xiao Wu !).

Un film rare et précieux, injustement passé inaperçu au festival de Cannes 2002, qui réussit le miracle de faire de l’ennui sa matière même, sans jamais nous ennuyer.

Yoan Le Blévec
Chine, 2001
1h50

Réalisation et scénario : Jia Zhang-ke
Photographie : Yu Lik Wai
Interprètes : Wu Qiong, Zhao Wie Wie, Zhao Tao, Zhou Qing Feng, Wang Hong Wie, Bai Ru
Distribution : Ad Vitam


accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques