Red road


Jackie passe ses journées devant des caméras de surveillance, c'est son travail. Un jour, un homme apparaît devant ses caméras, un homme qu'elle pensait ne plus jamais revoir et maintenant qu'il est là, elle ne sait plus quoi faire...

Jackie aime son travail de surveillance car il lui permet d'accéder au monde tout en restant à l'abri. Elle se protège pour des raisons liées à son passé mais aussi pour reconstruire sa vie. Mais, quel que soit le moyen employé, le réel resurgit nécessairement et Jackie, tout comme la plupart des gens dans nos sociétés contemporaines, ne peut vivre longtemps de manière dissimulée. La confrontation est inévitable et la solution de la vidéo illusoire. C'est peut-être la leçon de ce film qui, caméras de surveillance mises à part, n'est pas sans rappeler un autre film récent, Keane de Lodge Kerrigan.

Kate Dickie dans le rôle de Jackie est remarquable et ce premier film, sélectionné en compétition au dernier festival de Cannes (ce qui n'est si fréquent pour un premier film) est une grande réussite.

Willy Durand
Royaume Uni / Danemark, 2005
1h53

Réalisation et scénario : Andrea Arnold
Photographie : Robbie Ryan
Interprètes : Natalie Press, Martin Compston, Kate Dickie, Tony Curran
Distribution : Equation
Critique - excessif.com
Critique et entretien - arte.tv
Dossier de presse

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques