Mémoires d'immigrés




Des femmes, des hommes, des jeunes se racontent. Ce sont des personnes qui sont venues en France pour diverses raisons. Ce sont des histoires particulières et en même temps universelles.

On ne s'ennuie pas, on ne voit pas le temps passer, on sort de la salle avec une envie féroce de crier et de convaincre les gens de voir le film. Ces hommes qui arrivent à parler de leurs souffrances, de leurs sentiments, c'est poignant et c'est enrichissant. Leurs révélations nous permettent de comprendre une partie de l'histoire de France, celle qui n'est pas dans les livres scolaires. Les femmes sont plus loquaces. Elles mettent en avant leur vie privée. Quelle que soit la nationalité du spectateur, il ne peut pas rester indifférent. Les femmes parlent des choses de la vie. C'est beau, c'est plein de tendresse, de rire et d'amour.

Yamina Benguigui a voulu donner à tous la possibilité de se comprendre. En ces temps difficiles où la montée du racisme ne cesse de perdurer, ce film doit permettre de regarder les choses en face. Il faut s'efforcer d'aller à la rencontre de l'autre, de l'inconnu. Lorsque nous connaissons mieux ce que pense, ressent et veut l'autre, nous ne pouvons plus avoir peur.
France, 1997
2h40

Réalisation : Yamina Benguigui
Photographie : Virginie Saint-Martin, Bakir Belaïdi
Montage : Lionel Bernard, Nadia Ben Rachid
Enquêteurs : Mohamed Nemmiche, Hayette Boudjema, Fouad Zeraoui
Consultant : Azouz Begag
Documentaliste : Valérie Amar
Musiques : Dahmane El Harachi, Slimane Azem, Rachid Bahri, Dalida, Idir, Malika Dom-Ran, Enrico Macias, Cheb Hasni, Bellamou Messaoud, Cheb Mami, Rachid Taha
Cité nationale de l'histoire de l'immigration
Dossier - abc-lefrance.com
Dossier - cndp.fr
Le film et sa réception (Béatrice Fleury) - revue-analyses.org
Site Yamina Benguigui

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques