Carnages




C'est l'histoire d'une petite fille de cinq ans qui pense que tous les animaux sont plus grands qu'elle. C'est une histoire avec une Andalouse de supermarché, un torero, un patineur, un taxidermiste, une institutrice, une tentative de parricide, un adultère, une crise de convulsions, un dogue allemand, des quintuplés, des cicatrices, des grains de beauté, des grains de folie... pendant qu'un taureau de 475 kilos s'offre une balade salvatrice dès sa sortie des abattoirs.

Ce film d'esthétique espagnole rayonne de lyrisme et de poésie à travers son chromatisme chargé, un rythme haletant et son intrigue peu ordinaire. Le traitement burlesque rappelle le surréalisme de Buñuel, les couleurs d'Almodovar et véhicule un amour revendiqué pour l'Espagne, sa culture et sa langue tonique. Ce petit bijou de cinéma est le fruit d'un accouplement entre les cultures française (Jacques Gamblin, Lio) et espagnole (Chiara Mastroianni, Angela Molina) servi avec une très bonne maîtrise du rythme au cinéma, de l'ellipse et un véritable travail d'écrivain.

Le fond n'est pas moins excitant, car même si le film nous présente une histoire décharnée, éparpillée (à la manière d'Exotica de Atom Egoyan), le spectateur accepte facilement de se perdre dans tous ces mystères. La beauté du film et la jouissance ressentie par le spectateur qui se laisse embarquer excusent facilement le fait qu'on puisse sortir sans maîtriser complètement l'intrigue. Un film "hallucinogène" à ne pas contourner.

Luc Betton
France, 2002
2h10

Réalisation et scénario : Delphine Gleize
Photographie : Crystel Fournier
Musique : Eric Neveux
Interprètes : Chiara Mastrioanni, Angela Molina, Lio, Lucia Sanchez, Esther Gorintin, Marilyne Even, Clovis Cornillac, Jacques Gamblin, Bernard Sens, Raphaëlle Molinier, Julien Lescarret, Feodor Atkine
Distribution : Diaphana

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques