La Môme


La Môme relate les épisodes les plus marquants de l’existence d’Edith Piaf. Edith Gassion naît en 1915 d’un père contorsionniste et d’une mère vendeuse de nougat et chanteuse de caf’conc’.

Son père reparti à la guerre, sa mère, incapable de l’élever, l’envoie chez sa propre mère qui vit dans un véritable taudis. A son retour le père la reprend et l’envoie en Normandie chez sa grand-mère paternelle qui tient une maison de tolérance. A 6 ans, Edith, sur le point de devenir aveugle, fait un pèlerinage à Lisieux. Guérie, elle gardera toujours une dévotion à Sainte Thérèse. Plus tard son père la ramène à Paris où elle fait la manche dans les rues.

A 15 ans, avec son amie Momone, elle devient chanteuse de rues. Le patron d’un cabaret chic, Louis Leplée, la repère, l’engage et lui donne son nom « La môme Piaf ». Sa carrière débute jusqu’à atteindre une renommée internationale. C’est lors d’un concert à New York qu’elle rencontre Marcel Cerdan. Après la mort de ce dernier ce sera le début de la déchéance (drogue, alcool…).

L’actrice ou comment incarner une légende, un mythe ?

Marion Cotillard, issue du théâtre, lancée par Taxi en 1997 (César du meilleur espoir féminin), remarquée dans Un long dimanche de fiançailles de Jeunet se laisse ici habiter par un rôle exceptionnel. Il a fallu une longue préparation à l’actrice : regarder des documentaires, apprendre la gestuelle de Piaf en visionnant ses spectacles, lire des biographies… Le maquillage ne fait pas tout : Marion Cotillard devient Edith Piaf !

Propos du réalisateur :

Pour Olivier Dahan « L’enfance est fondamentale, pas seulement parce que celle de Piaf fut malheureuse, mais parce que c’est le point de départ de toute personne ».

Quelques critiques :

«Fresque à la distribution brillante… quand la voix sort de la bouche de Cotillard, l’illusion est totale et des frissons parcourent la salle ». (Paris Match)

«Le film oscille toujours entre le conte de fée et la tragédie : ascension, grandeur et décadence. (...) Le mal et le bien, l’amour et le chagrin, le succès et l’excès : c’est à travers ce double paroxysme que le réalisateur est le plus inspiré. Sa Piaf est bouleversante ». (Télérama)

Et nous :

On a tous des chansons d’Edith Piaf dans la tête et dans le cœur, on croit la connaître, mais la voir revivre sur un grand écran est un moment inoubliable. Sa vie est une suite d’événements tragiques alors qu’elle voulait seulement AIMER. Dans La Môme, les chansons sur scène sont interprétées par Edith Piaf ; dans les rues par une autre chanteuse. Sorti depuis un an, le film a bouleversé l’Europe, l’Amérique… Marion Cotillard cumule les récompenses César de la meilleure actrice (France), Oscar de la meilleure actrice (Etats-Unis).

Jacqueline Bessin
France, 2006
2h20

Réalisation et scénario : Olivier Dahan
Photographie : Tetsuo Nagata
Musique : Christopher Gunning
Interprètes : Clotilde Courau, Sylvie Testud, Jean-Paul Rouve, Marion Cotillard, Emmanuelle Seigner, Jean-pierre Martins, Caroline Sihol,
Marc Barbé, Pascal Greggory, Catherine Allégret, Gérard Depardieu
Distribution : TFM Distribution
Dossier - commeaucinema.com
Site du film

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques