Inch'Allah dimanche




Nous avions découvert le talent de la réalisatrice Yamina Benguigui grâce à un excellent documantaire, Mémoires d'immigrés. Ce dernier, au travers de nombreux entretiens, retraçait le parcours et les difficultés des femmes algériennes venues rejoindre leur mari dan sle cadre de la politique de "regroupement familial" décidée par Giscard en 1974. Ce thème est aussi celui de Inch'Allah dimanche, mais il s'agit cette fois d'une fiction. Ainsi Yamina Benguigui met en scène l'arrachement à la famille d'origine et les difficultés à s'adapter à un nouvel environnement d'emblée hostile au travers du personnage de Zouina, parfaitement bien interprèté par Fejria Deliba.

Zouina arrive en France accompagnée de ses trois enfants et de la mère de son mari, Aicha. Elle se retrouve dans une maison de banlieue et vit de plus en plus mal l'hostilité de tous à son égard : les reproches incesssants de sa belle-mère, les silences de son mari et l'agressivité de ses voisins (qui craignent de ne pas gagner le concours du plus beau jardin à cause de leurs nouveaux voisins). Ce qu'elle vit, c'est une situation d'enfermement qui deviendra tellement insupportable que Zouina n'aura d'autre choix que de se révolter...

Ce premier film de fiction de Yamina Benguigui est une grande réussite car elle sait parfaitement aborder des questions importantes et dramatiques tout en rythmant le film de nombreux moments burlesques. Enfin, la réalisatrice a su admirablement capter les regards et les gestes de ces différents personnages.

Willy Durand
France, 2001
1h38

Réalisation et scénario : Yamina Benguigui
Photographie : Antoine Roch
Musique : Idir, Souad Massi
Interprètes : Fejria Deliba, Rabia Mokedem, Amina Annabi, Anass Behri, Hamza Dubuih, Zinedine Soualem, France Darry, Roger Dumas, Marie-France Pisier, Mathilde Seigner, Jalil Lespert
Distribution ARP Sélection

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques