Le Caïman
(Il caimano)


Producteur en faillite professionnelle et sentimentale, Bruno Bonomo, ayant beaucoup lutté contre la « dictature » du cinéma d’auteur avec ses films de série Z aux titres évocateurs, Les mocassins assassins ou Maciste contre Freud, n’arrive pas à financer une nouvelle superproduction fauchée, Le retour de Christophe Colomb.

Empêtré dans ses dettes, ses faiblesses, son mariage en fin de cours, ses enfants sans repères, Bruno perd pied. Son chemin va croiser celui d’une jeune réalisatrice qui lui apporte un scénario, Le Caïman.

Propos du réalisateur :

«Le Caïman est un film d'amour, un hommage au cinéma et un film politique. Le personnage de Bruno (et l'interprétation de Silvio Orlando) unifie ces différents aspects. Au début, Bruno se trouve impliqué presque par hasard dans le projet de film proposé par la jeune réalisatrice débutante, puis, lentement, il commence à se passionner pour le ce projet, mais je n'ai pas voulu faire de Bruno un personnage qui "prend conscience", je n'ai pas voulu lui faire faire un parcours idéologique. Peut-être est-il intrigué par cette jeune femme et par sa ténacité. Peut-être veut-il montrer à sa femme, dont il est en train de se séparer, qu'il est capable, lui aussi, de produire un film important. Peut-être, et ce également du fait des nombreux refus qu'il essuie, finit-il par se convaincre que le film doit être fait, qu'il est nécessaire. Mais surtout, il a hâte de recommencer à travailler, de retourner sur un plateau, d'entendre quelqu'un qui dise : "moteur, clap, action !" »

Presse :

«Le dernier film de Nanni Moretti est une entreprise fascinante. Mais ce serait une grave erreur que de réduire le film à son propos politique. Le Caïman est une œuvre singulière et complexe qui révèle la pleine maturité stylistique d’un cinéaste artiste et citoyen.» (Lorenzo Codelli, Positif)

«La charge politique est saignante. Mais la finesse de Moretti est de ne pas se limiter à un pamphlet, d’ajouter à sa comédie grinçante un regard à la fois empathique et incrédule sur l’industrie cinématographique, et de mettre en scène une peinture impitoyablement réaliste des rapports humains.» (L’Express)
Italie, 2006
1h52

Réalisation : Nanni Moretti
Scénario : Nanni Moretti, Francesco Piccolo, Federica Pontremoli
Photographie : Arnaldo Catinari
Musique : Franco Piersanti
Interprètes : Silvio Orlando, Margherita Buy, Daniele Rampello, Giacomo Passarelli, Jasmine Trinca, Anna Bonaiuto
Distribution : Bac Films
Critique - cineclubdecaen.com
Critique - cinezik.org
Critique - critikat.com
Critique - fluctuat.net
Critique - lemonde.fr
Dossier - commeaucinema.com
Dossier - nouvelobs.com
Entretien (vidéo) - arte.tv
Entretien - lexpress.fr
Pistes pédagogiques - cndp.fr
Site du film

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques