Le Fils




Pourquoi Olivier, formateur en menuiserie, hésite-t-il à prendre dans son atelier, Francis, un nouvel apprenti ? Pourquoi le suit-il dans ses déplacements et s’intéresse-t-il à son passé jusqu’à fouiller son appartement ? Pourquoi Olivier semble craindre le jeune Francis ? Il se tisse des liens étranges entre ces deux personnages.

D’un point de vue formel, le nouveau film des frères Dardenne est assez proche de leur précédent film, Rosetta. En plaçant leur caméra presque « dans la tête » d’Olivier, ils nous permettent de suivre son regard. L’atmosphère du film est ainsi plus oppressante et plus tendue. Ce dispositif, qui peut incommoder, n’en reste pas moins parfaitement justifié du point de vue du scénario. Le spectateur est ainsi maintenu dans une attente constante, une inquiétude et une crainte qui est celle d’Olivier. Ce nouveau film est tout simplement une grande réussite et propose une réflexion sur la justice très originale.

Nicole Montaron

__________


Après Rosetta et La Promesse, on pouvait croire que le style caméra-épaule allait tourner à la marque de fabrique "dardenienne" trop systématique. Le parti pris formel, ici à son apogée, est loin d'être une paresse de cinéma DV amateur mais le fruit d'un long travail d'ordonnance et d'organisation des éléments dans un espace bien défini, par le biais de longs plans-séquences heurtés et fébriles, toujours sur le point de rupture. Olivier Gourmet, corps lourd et implacable, habite littéralement cet espace, se l'approprie avec une densité et une précision du geste saisissantes.

C'est un cinéma entier et sans fioritures, qui ausculte les rapports humains avec une intensité et une vérité rares, qui traite de thèmes aussi existentiels que le pardon, la filiation et la mort avec une simplicité lumineuse. Le dernier plan, d'une forte portée émotionnelle et symbolique, et qui introduit pour la première fois une lueur d'espoir dans l'univers très noir et désespéré des frères belges, est magnifique.

Yoan Le Blévec
France / Belgique, 2002
1h43

Réalisation , scénario et dialogues : Luc et Jean-Pierre Dardenne
Photographie : Alain Marcoen
Interprètes : Olivier Gourmet, Morgan Marinne, Isabella Soupart
Distribution : Diaphana

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques