Mon meilleur ennemi


Klaus Barbie (1913-1991). Membre des jeunesses hitlériennes en 1933. Responsable de la Gestapo de Lyon en 1942. Agent du contre-espionnage américain en 1947. Exilé en Bolivie en 1951 avec l’aide des Américains et du Vatican.

Conseiller et soutien des militaires d'extrême droite en Bolivie, putschiste professionnel contre les démocraties de gauche en Amérique latine, il participe à la préparation du coup d’état du général Meza en 1980. Pendant toute cette période, il fut le protégé des anciens Alliés. Expulsé de Bolivie vers la France en 1983. Ouverture du procès Barbie le 11 mai 1987. Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, il meurt en prison le 25 septembre 1991.

Kevin Macdonald mène une enquête précise, extrêmement documentée et accompagnée de nombreux témoignages qui démontre l’inconcevable et dresse un implacable portrait de Klaus Barbie. Ce documentaire met surtout en lumière la façon dont la politique s'arrange de la morale. A travers la vie du «Boucher de Lyon», c'est le côté obscur et scandaleux de la seconde partie du XXéme siècle que démontre ce film en confirmant comment Barbie a aidé les Américains pendant la guerre froide ou comment il a agi dans l'ombre des dictatures boliviennes. Pas de grandes révélations, sans doute, mais une brillante mise en perspective du parcours d'un homme qui a su monnayer ses «talents» auprès de gens pour qui la fin justifie toujours les moyens. La nervosité du montage et à l’efficacité de la musique renforcent la clarté de la démonstration.

Georges Durand
Angleterre, 2007
1h27

Réalisation et scénario: Kevin Macdonald
Distribution : Wild Bunch Distribution
Critique - arte.tv
Critique - critikat.com
Dossier - commeaucinema.com
Dossier - lepoint.fr
Dossier pédagogique - zerodeconduite.net
Site du film

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques