Platform




Pour son second film, Jia Zhang-ke (dont le premier film, Xiao Wu, artisan pickpocket, nous avait beaucoup marqué) réalise à nouveau un grand film car il sait parfaitement exprimer les sentiments de toute une génération de jeunes chinois surpris par les nombreux bouleversements politiques et économiques des années 80 et 90.

L'histoire du film débute en 1979 à Fenyang, une ville perdue dans le nord de la Chine où Jia Zhang-ke avait déjà tourné son premier film. Plusieurs personnages engagés dans une troupe de théâtre tentent d'en vivre tout en vivant leur jeunesse. Dans un premier temps ils vivent des subventions de l'Etat et sont chargés de diffuser la propagande du parti et ses campagnes prioritaires puis la troupe devient privé et doit trouver de l'argent par elle-même. Elle essaye donc de faire des spectacles susceptibles d'attirer du monde... Mais le public n'est toujours pas au rendez-vous car les nouvelles modes ne pénètrent pas facilement à l'intérieur du pays. Le film est à l'image de son personnage principal qui semble subir les changements sans être en mesure d'influencer véritablement le cours des choses.

Jia Zhang-ke sait parfaitement décrire et interroger cette période telle qu'elle a pu être vécue au fin fond de la Chine. Le film est rempli d'idées cinématographiques tout simplement somptueuses.

Willy Durand
Chine, 2000
2h35

Réalisation et scénario : Jia Zhang-ke
Photographie : Yu Lik-wai
Musique : Yoshihiro Hanno
Interprètes : Wang Hong-wei, Zhao Tao, Liang Jing-dong, Yang Tian-yi
Distribution Ad Vitam


accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques