L'Afrance




El Hadj est étudiant en maîtrise à Paris. Il veut rentrer dans son pays natal, le Sénégal, pour participer à son développement et se marier avec la jeune fille qu'il a quittée à son adolescence. Mais lorsqu'il est pris en défaut de carte de séjour à quelques jours près, on le place en centre de détention. Humilié, il attend son expulsion. Comme le délai légal expire, il est relâché. Il change alors deposition : il ne veut plus rentrer chez lui en charter d'expulsion et veut se battre en France. Ce revirement est peut-être aussi dû à son amour pour Myriam, jeune française indépendante, qui n'a pas le sens du devoir de El Hadj...

Ce premier film réalisé sans le sou est une grande oeuvre. L'Afrance ne porte aucun drapeau mais dit des choses jamais entendues : un immigré veut se battre pour rester dans un pays où il n'est pas né parce qu'il ne supporte pas la façon dont on le jette dehors. El Hadj s'enracine en France à la fois sentimentalement, grâce à une femme dont le rôle est d'une extrême richesse, et politiquement, malgré lui, en incarnant la résistance.
France, 2000
1h30

Réalisation et scénario : Alain Gomis
Photographie : Pierre Stoeber
Musique : Patrice Gomis
Interprètes : Djolof Mbengue, Delphine Zingg, Samir Guesmi, Théophile Moussa Sowié, Thierno Ndiaye Doss, Bass Dhem, Albert Mendy
Distribution : Ciné Classic

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques