L'Anglaise et le duc


Grace Elliott est une Ecossaise Royaliste. Quant au Duc d'Orléans, cousin de Louis XVI, il est entièrement acquis aux idées révolutionnaires. Pourtant, leurs combats idéologiques ne les empêchent pas de s'apprécier, bien au contraire. Cette amitié aux relents d'amour platonique est immense. Elle qui trouva asile en terre de France à la veille de la Révolution parvient même à persuader le Duc de sauver un proscrit, en ces temps révolutionnaires douloureux. Monarchiste dans l'âme, Grace Elliott trouve pourtant une paix intérieure auprès du Duc d'Orléans.

1792 - Ils sont nobles proche de la famille royale. Ils ont été amants. Leur relation est maintenant celle de l’amitié.

Au-delà de la voix off, Paris s’anime. Le peuple envahit la rue et tout est bouleversé. Dans ses mémoires, Grace Elliott relate les événements. Les positions politiques s’affirment et s’exacerbent dans la violence. Elle défend l’idée d’une monarchie. Le Duc d’Orléans prend part aux débats de la convention persuadé qu’il faut accompagner ce mouvement inexorable plutôt que le nier et être rejeter de l’Histoire qui s’écrit. La tempête pourtant les emportera l’un et l’autre.

Les événements, les lieux, les protagonistes de cette Histoire sont vus à travers le regard outré, indigné de cette noble anglaise. L’approche cinématographique esthétisante de Rohmer accentue les traits et amplifie les archétypes offrant ainsi à ce regard une expression particulièrement juste.
France, 2001
2h05

Réalisation et scénario : Eric Rohmer d’après les Mémoires de Grace Elliott
Photographie : Diane Baratier
Son : Pascal Ribier
Interprètes : Lucy Russel, Jean-Claude Dreyfus, Léonard Cobiant.
Distribution : Pathé

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques