L.A. Confidential




Dans le Hollywood des années 50, trois flics vont découvrir la face sombre du show-business en se plongeant dans une histoire de corruption, de prostitution et de règlement de comptes particulièrement sanglants.

Ambivalence et complexité des protagonistes

"La force du film, comme du roman, provient d'abord de la nature des trois flics, Bud White, Ed Exley et Jack Vincennes. Ils ne sont pas des caractères ordinaires sans pour autant ne pas avoir de modèles. Homme du peuple, le premier, toujours violent agit d'instinct ; le deuxième, d'une riche famille et diplômé, entend concilier sang-froid, sens moral et grande carrière ; le troisième, Jack, le plus original, réussit très bien à combiner cupidité et savoir-faire professionnel. Unis malgré leurs différences, ils ont cette particularité de faire le contraire de ce qu'ils veulent : Bud, qui hait d'une haine viscérale tous les hommes qui battent une femme, brutalise celle qu'il aime. Ed laisse la violence le dominer, et l'arrivisme l'emporte sur son sens moral. Au contraire, c'est pour avoir fait preuve d'altruisme que Jack est abattu. (...) La force du film provient ensuite de sa morale, qui est celle de James Ellroy. L'un et l'autre dépeignent un univers corrompu où n'existe que deux fins, parfois confondues : le pouvoir et l'argent, que tous les moyens sont bons pour atteindre. Le plus courant : le chantage. (...) L. A. Confidential retrouve l'une des grandes leçons du film noir : l'incertitude morale. Bud, Ed, Jack et leur chef Dudley Smith sont de "bons" policiers au sens où ils découvrent la vérité et arrêtent les criminels, ils paraissent donc servir la justice. Mais quelle dissociation entre la notion de justice et leur façon d'agir ! Il n'est pas une de leur victoire, même la dernière, qui soit obtenue dans des conditions légales." (Positif)

Hollywood et ses faux-semblants

L. A. c'est aussi Hollywood et son show-business avec son florilège de stars à la mode toutes aussi troublantes que nos trois flics qui évoluent parmi elles. Il faut dire que les stars en question sont d'une imitation parfaite. En fait, il s'agit de call-girls travaillant pour une boîte de luxe nommée "Fleur de lis". Métamorphosées pour les circonstances en vedettes de cinéma de l'époque, elles assument leur rôle à la perfection. Ainsi, rencontre-t-on Veronika Lake interprétée par Lynn / Kim Basinger avec toute la sensualité des vamps hollywoodiennes. On rencontre aussi Lana Turner, mais la vraie cette fois-ci, ce qui vaut à Exley la honte de sa vie. Mais comment pouvait-il éviter la méprise dans ce monde factice ?

l'Univers de James Ellroy

james Ellroy, écrivain, apparaît dans les années 80, découvert en France par François Guérif, directeur de la collection Rivages / Noir. James Ellroy est né en 1948 à Los ANgeles. Il a 10 ans lorsque sa mère, Jean, Est assassinée (Cf sa biographie dans Ma part d'ombre - 1996). Il en a 30 lorsqu'il commence à écrire Brown's requiem. Car ancien délinquant, James Ellroy a entrepris à sa sortie de prison en 1975, de peindre le vrai visage de l'Amérique d'aujourd'hui, celui du crime. C'est ainsi que les premiers ouvrages de l'écrivain mettent en scène des tueurs en série pour lesquels il éprouve une certaine fascination. Le dernier livre de ce genre est le Dahlia Noir (1987) qui sert en quelque sorte de transition entre les histoires de serial killers et le nouveau pari de l'auteur : dresser un panorama du L. A. des années 50 à travers les aventures de personnages récurrents que l'on retrouve dans L. A. Confidential (1990). A travers ce panorama, James Ellroy dépeint un monde gangréné dans son ensemble par la violence et la corruption. Bref, il s'agit d'un monde "pourri" dans lequel les policiers ne sont guère différents de ceux qu'ils pourchassent (mais eux ont la loi d eleur côté !). Quant à l'enquêteur principal, la plupart du temps membre de la police, sa personnalité est complexe et ambigüe : il peut être tout à la fois, sensible et grossier, orgueilleux et dépressif, attiré et révulsé par la violence. A travers l'enquête, c'est en fait à la rencontre d'eux-mêmes que vont ces enquêteurs et plus encore à la recherche de leur âme perdue dans les convulsions d'un monde schizophrène.

La littérature de James Ellroy est à la fois celle de l'excès centré sur le crime et celle du non-espoir (les happy-end ne le sont jamais totalement). En un sens ses ouvrages se rapprochent parfois de ceux de Robin Cook, auteur anglais qui a également marqué le roman noir et dont l'oeuvre On ne meurt que deux fois a été mise en scène par Jacques Deray en 1985, avec Michel Serrault, Charlotte Rampling et Xavier Deluc dans les rôles principaux.

L.A. Confidential est la seconde adaptation cinématographique de James Ellroy. James B. Harris a réalisé en 1987 Cop, un film noir tiré du roman Lune sanglante (avec James Wood).

Actuellement, James Ellroy travaille à un nouveau cycle sur les rapports entre pègre et politique dont American tabloïd (traitant de l'assassinat de J.F. Kennedy) est le premier volet.
USA, 1997
2h20

Réalisation : Curtis Hanson
Scénario : Curtis Hanson, Brian Helgelan d'après le roman de James Ellroy
Photographie : Dante Spinotti
Musique : Jerry Goldsmith
Interprètes : Kevin Spacey, Russel Crowe, Guy Pearce, Kim Basinger, James Cromwell, Danny De Vito, Paolo Seganti
Distribution : Warner Bros

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques