I don't want to sleep alone


A Kuala Lumpur. Sans-abri, Hsiao Kang, qui ne comprend pas le malais, est agressé un soir dans la rue. Des hommes transportant un matelas le trouvent et le transportent chez eux, dans un bâtiment désaffecté.

Rawang, un des ouvriers, s'occupe de lui et peu à peu Hsiao Kang se rétablit. Rawang éprouve du désir pour Hsiao Kang. Puis Hsiao Kang rencontre Chyi, une serveuse qui, par ailleurs, s'occupe d'un autre Hsiao Kang, inconscient, dans le coma.

Premier film du réalisateur dans son pays d'origine, la Malaisie, I don't want to sleep alone est un film sur le désir. Un très beau film qui se pose pour l'essentiel la question de l'amour mais aussi, toujours via le prisme du désir, de l'étranger ou plutôt de l'étrangeté de l'autre qui nous attire. On y retrouve tous les motifs habituels du réalisateur : les poubelles, les espaces toujours somptueusement filmés, l'eau, l'absence de dialogues, les chansons issus des souvenirs de Tsai Ming-liang, et enfin l'humour car cette histoire est aussi celle d'un matelas...

Willy Durand
Taïwan, 2006
1h58

Réalisation et scénario : Tsaï Ming-liang
Photographie : Liao Pen-jung
Interprètes : Lee Kang-sheng, Chen Shiang-chyi, Norman Atun, Pearlly Chua
Distribution : CTV International
Critique (1) - liberation.fr
Critique (2) - liberation.fr
Critique - cahiersducinema.com
Critique - cineclubdecaen.com
Critique - critikat.com
Critique - iletaitunefoislecinema.com
Critique - lemonde.fr
Critique - orient-extreme.net
Critique - peauneuve.net
Critique - sancho-asia.com
Critique - telerama.fr
Critique et entretien - GNCR
Critiques - critico-blog-viabloga.com
Dossier - abc-lefrance.com
Dossier - commeaucinema.com
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques