Kirikou et la sorcière




Considéré comme l'évènement de l'année en matière de film pour enfants, ce dessin animé (qui est aussi le premier long métrage de Michel Ocelot) est remarquable à plusieurs titres.

D'abord il s'agit d'une véritable histoire africaine. Cela raconte l'eau et la nature, les enfants, les sorcières et les fétiches, toutes choses qui font partie de la mythologie africaine. Comme dans beaucoup de contes que nous connaissons, le plus petit, bien que différent des autres, est aussi le plus vaillant et le minuscule Kirikou sera celui qui remet en question l'ordre établi, qui cherche ses propres réponses. Sitôt sorti du ventre de sa mère, il veut délivrer le village de l'emprise maléfique de la superbe et cruelle sorcière Karaba. Mais Kirikou ne s'arrêtera pas là, il cherchera également à connaître le secret de sa méchanceté et découvrira que les hommes lui ont fait beaucoup de mal.

Il faut enfin remarquer le beau travail esthétique du film, la force des couleurs et des décors, chaque plante, chaque animal correspond à une réalité africaine ou tropicale s'inspirant du Douanier Rousseau, et la musique originale de Youssou N'Dour utilise des instruments africains traditionnels.

Christel Maridet
France, 1999
1h10

Réalisation et scénario : Michel Ocelot
Musique : Youssou N'Dour
Distribution : Gébéka Films
Dossier pédagogique CNC - site-image.eu

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques