La Vie c'est siffler
(La vida es silbar)




"Mon rêve était de faire un film comme si Magritte se mettait à peindre La Havane de nos jours" écrit le cinéaste cubain Fernando Perez qui signe ici son premier film de fiction. La Vie c'est siffler se regarde en effet comme un jeu esthétique réjouissant, une sorte de puzzle où l'humour côtoie le drame, l'absurde le quotidien. L'histoire elle-même a de quoi surprendre : Bébé, la jeune narratrice aime Cuba. Elle nous raconte l'histoire de trois personnages à la recherche du bonheur et qui devront faire des choix décisifs. Mariana est danseuse mais pour décrocher le rôle de Gisèle qu'elle convoite, elle promet à Dieu de ne plus coucher avec un homme. Ayant obtenu le rôle, elle est confrontée à un dilemme, sa sensualité naturelle ne laissant pas de bois... son partenaire ! Julia adore s'occuper des autres mais elle a aussi un problème bien encombrant au quotidien : elle s'évanouit sans raison apparente et n'importe où. Un psychologue lui révélera l'origine de ses troubles, seulement elle devra choisir d'accepter cette version ou de continuer à s'évanouir... Elpidio a été abandonné par sa mère. Depuis il est obsédé par l'image qu'il se fait d'elle. Lui aussi sera confronté à des choix. mais peut-on être heureux à Cuba en cette fin de siècle ?

Christel Maridet
Cuba, 1999
1h46

Réalisation : Fernando Perez
Scénario : Fernando Perez, Humberto Jimenez, Eduardo del Llano
Photographie : Raul Oliva
Musique : Edesio Alejandro
Interprètes : Luis Alberto Garcia, Coralia Veloz, Claudia Rojas, Bébé Pérez, Isabel Santos, Rolando Brito
Distribution : Océan Films
Critique - fluctuat.net
Fernando Perez - trigon-film.org
Fiche - trigon-film.org

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques