Cinquième saison




Sous ce titre énigmatique se cache une jolie comédie iranienne, haute en couleurs, pleine de charme, de simplicité et de fraîcheur.

Dans un village ocre perdu au sein d'un splendide paysage, deux familles se disputent depuis la nuit des temps. Personne ne connaît l'origine de cette brouille. Pourtant, le film commence par les préparatifs du mariage (dans la plus pure tradition) de la belle Mehrbanou, du clan Jamalvandi, et du fier karamat du clan adverse, les Kamalvandi. Cette possible réconciliation des deux familles est brisée net par le refus de Karamat de verser une dot à la future épouse. Les rivalités reprennent, la guerre des clans resurgit et se traduit par une concurrence acharnée pour créer une ligne de transport avec un bus archaïque (auparavant il n'y avait qu'une carriole) qui relierait le village à la ville.

Le réalisateur nous offre une chronique villageoise à la "Clochemerle" avec des personnages "à la Pagnol" et des gags "à la Tati". Un "Roméo et Juliette" rappelant les comédies américaines des années 30 où chaque clan est tenu d'une main de fer par les femmes. Pour Rafi Pitts (qui a quitté l'Iran au moment de la Révolution mais est revenu y tourner son film) Cinquième saison "c'est peut-être le temps de la réconciliation qui n'a pas encore eu lieu, ou encore le temps venu de la modernité avec ce bus qui débarque dans le village".

Une histoire feuilletonesque, un beau personnage de femme, des couleurs splendides, voilà quelques bonnes raisons de découvrir ce film.

Jacqueline Bessin
France / Iran, 1997
1h20

Réalisation : Rafi Pitts
Scénario : Bahram Beyzai
Photographie : Nemat Haghighi
Musique : Jamshid Pouratai
Interprètes : Roya Nonahali, Ali Sarkhani, Parviz Poorhosseni, Ghorban Nadjafi, Golab Adineh
Distribution : Pierre Grise
Fiche - cinemed.tm.fr

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques