Postman blues




Sawaki est facteur à Tokyo. Son travail répétitif et son existence solitaire lui collent le blues. Quand il tombe sur Noguchi, un ancien camarade de classe devenu yakuza (petit mafieux), il découvre une uatre vie qui lui semble plus excitante que la sienne. Rentré chez lui, il se saoule et ouvre les lettres de sa sacoche. Il s'éprend de l'expéditrice de l'une des lettres. A la recherche de la jeune fille, il fait une nouvelle rencontre, celle de Joe, un tueur à gages mélancolique, lui aussi gravement malade. Tout cela sous la surveillance de la police qui se persuade de tenir en Sawaki un dangereux dealer et terroriste...

Ce film sans prétentions est sympathique, drôle et pas ennuyeux pour un sou, mais difficile à avaler sur la fin !

A travers des personnages attachants et une histoire fantasiste jusqu'à l'absurde, Sabu trace leportrait acerbe d'une société malade, où la figure du yakuza sert de révélateur. Ce n'est plus un héros mythique, mais un employé soumis comme les autres aux lois du marché. Il doit vivre de petits boulots en attendant les propositions de contrats.

Antoine Glémain
Japon, 1997
1h50

Réalisation et scénario : Sabu
Photographie : Shuji Kuriyama
Musique : Daisuke Okamoto, Koya Sato
Interprètes : Shinichi Tsutsumi, Keiko Tohyama, Ren Ohsugi, Keisuke Horibe, Hiroshi Shimizu, Ryoko Takizawa, Tomoro Taguchi, Akaji Maro
Distribution : Swift
Critique - sancho-asia.com
Dossier - abc-lefrance.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques