A la verticale de l'été




Un peu à la manière de L'Odeur de la papaye verte, le cinéaste vietnamien, Tran Anh HUng nous fait vivre la sensualité particulière de son pays natal.

Au coeur d'une chronique familiale, trois soeurs, leur frère et les maris se retrouvent comme chaque année pour célébrer l'anniversaire de la mort de leur mère. Autour des préparratifs du repas, les rires fusent et les langues se délient, surtout lorsqu'il s'agit de parler du toan de maman, l'amant supposé de leur mère. Pourtant, chacune porte un secret qu'elle ne confie pas aux autres. L'idée que leur mère ait pu tromper leur père les amuse mais elles ne veulent pas trop y croire pour préserver l'iamge idéalisée qu'elles ont gardée du couple. Préserver cette harmonie est d'ailleurs primordiale pour elles, à tel point qu'elles veulent la perpétuer dans leur vie affective même si c'est au prix de certains mensonges.

Au travers de l'impression d'un temps suspendu, où les êtres évoluent avec nonchalance et pudeur, attentifs à leurs sensations, le cinéasste a voulu rendre hommage à Hanoï : "J'ai entrevu la possibilité d'une harmonie à Hanoï. J'ai su que je devais un film à cette ville."

Christel Maridet
Vietnam / France, 2000
1h52

Réalisation et scénario : Tran Anh Hung
Photographie : Marl Lee
Interprètes : Tran Nu Yên-Khê, Nguyen Nhu, Le Khanh, Ngo Quang Hai
Dustribution : Mars Films
Critique - cineasie.com
Critique - fantastikasia.net
Critique - sancho-asia.com
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques