La Captive aux yeux clairs
(The Big Sky)


Jim et Boone du Kentucky décident d'aller vers l'Ouest. L'oncle de Boone, Zeb Calloway, vit quelque part à l'ouest du Mississipi. À Saint Louis, ils se bagarrent dans un saloon et sont jetés en prison... où ils retrouvent l'oncle Zeb.

Le capitaine Jourdonnais a besoin d'hommes pour une expédition marchande sur le territoire des Indiens Pieds-Noirs. Les trois hommes acceptent, attirés par l'aventure. Fait également partie du voyage une jeune Indienne, Teal Eye, précieux « sauf-conduit » pour Jourdonnais...

« Lorsqu’il tourne ce film, Howard Hawks est déjà considéré comme l’un des meilleurs réalisateurs hollywoodiens, avec à son actif des chefs d’œuvres tels que Scarface, L’impossible M. bébé ou encore Le Grand sommeil. Avec son goût passionné pour les grands espaces, la chasse, et son amour pour la vie aventureuse, il était logique que Hawks excelle aussi dans le Western. Mais La Captive aux yeux clairs est un western assez singulier, sans poursuites ni chevauchées où l’intrigue se déploie dans une nature superbe. Son rythme posé, parfois presque contemplatif emmène les protagonistes vers un voyage initiatique inhabituel. » (Cahiers du cinéma)
USA, 1952
2h02

Réalisation : Howard Hawks
Scénario : Dudley Nichols d'après le roman de A. B. Guthrie Jr
Photographie : Russell Harlan
Musique : Dimitri Tiomkin
Interprètes : Kirk Douglas, Dewey Martin, Elizabeth Threatt, Arthur Hunnicutt, Buddy Baer, Steven Geray, Hank Worden, Jim Davis, Henri Letondal, Robert Hunter
Distribution : Théâtre du Temple
Critique - critikat.com
Critique - filmdeculte.com
Dossier - abc-lefrance.com
Extrait commenté - filmsclassiques.fr
Portrait de Frederick Jackson Turner - pbs. org (en anglais)
The Frontier In American History (en ligne : le livre de Frederick Jackson Turner) - xroads. virginia.edu

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques