Vacances prolongées
(De grote vakantie)


Le cinéaste Johan van der Keuken apprend en octobre 1997 que son cancer de la prostate se généralise et que son espoir de vie se limite à quelques années.

Sur l’instigation de son épouse Noshka Van Der Lely, il décide de consacrer ce temps précieux qui lui reste au plaisir du voyage et, bien sûr, à filmer ce périple car pour Johan Van Der Keuken filmer c’est vivre.

C’est ainsi que naît le projet de Vacances prolongées. Pourtant cette œuvre, qui devait être la dernière, n’a pas la mélancolie d’un testament, au contraire elle est une véritable célébration de la vie, comme une deuxième naissance au monde.

« Le film tout entier est une quête pour découvrir le vertige du néant, dans l'espoir qu'il y a une raison d'être, qu'un plus grand dessein est à l'œuvre derrière lui. On pourrait dire que le sens de tout cela se trouve dans le mouvement lui-même, dans le regard qui distingue ce mouvement et le capte pour le transmettre à autrui. Cette magie-là peut suffire à créer un univers entier, même s'il ne s'agit que de « magie mineure » », écrit J. Van Der Keuken dans son Journal, et cela résume bien ce film magnifique. A la fin il revient sur un thème qui lui est cher, celui du fleuve. Il écrit : « Le fleuve comme symbole de mouvement et de continuité, comme lieu de rencontre et artère économique. Le fleuve comme limite – frontière entre la vie et la mort », frontière dorénavant franchie par le réalisateur.
Pays-Bas, 2000
2h22

Réalisation et photographie : Johan Van Der Keuken
Musique : Ab Beers
Distribution : Documentaire sur Grand Ecran

Vos réactions sur ce film ici.
Dossier (Bibliothèque municipale de Lyon) - pointsdactu.org
Fiche - cndp.fr
Portrait - monde-diplomatique.fr
Présentation du film - johanvanderkeuken .com
Site officiel - johanvanderkeuken.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques