En attendant le bonheur


Noudhibou est une petite ville arrimée à une presqu’île de la côte mauritanienne. Abdallah y retrouve sa mère, en attendant son départ vers l’Europe.

Dans ce lieu d’exil et de fragiles espoirs, le jeune homme, qui ne comprend pas la langue, essaie de déchiffrer l’univers qui l’entoure : Nana, une sensuelle jeune femme qui cherche à le séduire, Makan qui comme lui rêve de l’Europe, Maata, un ancien pêcheur reconverti en électricien et son apprenti disciple Khatra. C’est lui l’enfant espiègle qui enseigne à Abdallah la langue locale pour que ce dernier puisse rompre le silence auquel il est condamné. Ces communautés se croisent et se décroisent sous nos yeux, le regard rivé vers l’horizon, en attendant un hypothétique bonheur…

C’est une chronique mélancolique et poétique où le héros attend, plein d’hésitations, un départ vers l’Europe. A son arrivée dans ce village côtier, il est déjà confronté à l’exil puisqu’il ne comprend pas les autres et est condamné à l’observation. Il va cependant croiser le chemin d’êtres à la recherche du bonheur, d’individus attachés à leurs rêves, d’enfants avides de grandir et d’hommes persuadés qu’il existe un ailleurs.

Et dans ce lieu entre parenthèses où il est question d’attente, de transmission, d’héritage mais aussi de solitude et de résignation, Sissako rend hommage à sa jeunesse.
Mauritanie, 2003
1h36

Réalisation et scénario : Abderrahmane Sissako
Photographie : Jacques Besse
Interprètes : Khatra Ould Abdel Kader, Matta Ould Mohamed Abeid, Mohamed Mahmoud Ould Mohamed, Nana Diakité, Fatimetou Mint, Makanfing Dabo, Santha Leng
Distribution : Haut et court

Critique et entretien - chronicart.com
Critique et entretien - filmdeculte.com
Fiche et entretien vidéo - arte-tv.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques