17 fois Cécile Cassard




Après la mort de son mari, Cécile Cassard, jeune mère de famille décide de partir en laissant son enfant à sa meilleure amie avec l’intention de mettre un terme à sa vie. Le suicide n’aboutit pas et Cécile erre dans son halo de mélancolie jusqu’à un hôtel toulousain. Là, elle rencontre Mathieu, un jeune homme particulièrement gai qui va l’aider à reconstruire sa vie…

La présence de Béatrice Dalle, « icône » de noirceur et de mal-être au cinéma accentue l’aspect très sombre de ce film consacré au deuil. La joie de vivre est cependant présente et émerge à travers le personnage « fleuri » de Mathieu (interprété par Romain Duris). Cet élément chromatique vient alors s’intégrer à la vie de Cécile et nous aide à mieux « digérer » cette œuvre somptueusement sépuctrale. Cela dit, le film se caractérise par une magnifique effusion de sentiments purs, hauts en couleur et témoigne d’une grande sincérité.

Ce premier long-métrage de Christophe Honoré s’inscrit dans un mouvement actuel du cinéma français qui avec François Ozon tente de redéfinir la société de notre temps en tenant compte des différences et des intérêts éloignés qui la composent. Un film noir soit, mais qui laisse le spectateur sur l’agréable impression d’avoir vécu ce « retour » parmi les vivants…


Luc Betton
France, 2002
1h45

Réalisation et Scénario : Christophe Honoré
Photographie : Rémy Chevrin
Musique : Alex Beaupin
Interprètes : Béatrice Dalle, Romain Duris, Jeanne Balibar, Ange Ruzé, Tiago Manaïa, Julien Collet, Jérémy Sanguinetti
Distribution : ARP sélection

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques