Marie Jo et ses deux amours




Marie-Jo aime profondément Daniel, son mari, et aime fort Marco, son amant. Lorsque Marie-Jo quittera leur maison pour vivre un temps avec Marco, Daniel attendra son retour sans violence, juste avec une douleur vive qui l’empêche de respirer. Tous les trois savent qu’il n’y a pas d’issue… Ces deux amours sont impossibles à vivre. Il faut bien pourtant continuer. Et comme le soleil naît et meurt chaque jour, Marie-Jo a deux amours…

Nous retrouvons le petit théâtre familier de Robert Guédidian : la ville de Marseille, magnifiquement filmée, la famille habituelle des acteurs, auxquels s’agrège d’une manière convaincante la jeune Julie Marie Parmentier… Cette fois, pourtant, tout est différent : délaissant la chronique sociale et le ton de la dénonciation ou de la satire, Guédidian ose le mélodrame, sur le thème le plus casse-gueule qui soit, celui de l’éternel triangle amoureux. La tentative est mieux que réussie, le film est d’une constante justesse, bouleversant. Je ferais seulement une réserve sur la fin, qui me paraît plus conventionnelle, mais vous jugerez vous-mêmes.

Antoine Glémain
France, 2002
2h04

Réalisation : Robert Guediguian
Scénario : Jean-Louis Milesi et Robert Guediguian
Photographie : Renato Berta
Interprètes : Ariane Ascaride, Jean Pierre Daroussin, Gérard Meylan, Julie Marie Parmentier
Distribution : Diaphana

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques