1:54


Tim, un ado qui subit beaucoup de pression, croit qu’en s’effaçant, il pourra traverser ses années lycée plus facilement. Entouré par son père et sa copine, il n’arrive malgré tout pas à exprimer ses sentiments et ses angoisses. Face à ce combat, il se révolte.

Il décide de s’imposer face à son rival, l’idole de l’école, grâce à la course à pied. 1’54 est le chrono qu’il doit atteindre sur 800m s’il veut participer au championnat national.

Yan England nous offre avec son long métrage le portrait sensible d’un adolescent en pleine construction de son identité personnelle et sociale (magnifiquement incarné par Antoine-Olivier Pilon, consacré dans Mommy de Xavier Dolan). Il nous montre ce que peut être un adolescent aujourd’hui : ultra connecté mais seul, écouté mais incapable d’exprimer ses angoisses. Il doit faire preuve d’un courage exceptionnel pour occuper la place qu’il mérite. Ce film parfaitement écrit est sublimé par des acteurs prometteurs et par une mise en scène rigoureuse. 1’54 est un film puissant et bouleversant qui démontre la vitalité des jeunes cinéastes canadiens. Une vraie réussite !
Canada, 2016
1h46

Réalisation et scénario : Yan England
Photographie : Claudine Sauvé
Premier assistant : Erik Ajduk
Musique : Cult Nation, Mathieu Lafontaine, Raphaël Reed, Tim Buron
Direction de la post-production : Pierre Theriault
Distribution (FR) : ARP Sélection
Interprètes : Antoine-Olivier Pilon, Sophie Nélisse, Lou-Pascal Tremblay, David Boutin, Patrice Godin, Robert Naylor, Anthony Therrien, Guillaume Gauthier
Critique - Le Figaro
Critique - Le Parisien
Critique - Paris Match

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques