Hector


Depuis des années Hector (Peter Mulan) vit entre aires d'autoroutes et zones commerciales avec sa valise à roulette qu'il traîne inlassablement derrière lui.

Sans abri itinérant, il a laissé depuis longtemps son ancienne vie derrière lui. A l'approche de Noël, dans une Écosse grise et pluvieuse, Hector se met en route comme chaque année pour rejoindre Londres. A la capitale l'attend un refuge installé pour les fêtes où l'on trouve nourriture, confort pour quelques nuits et chaleur humaine. Lors de son voyage il tente de renouer avec son passé.

Commençons par dire qu'une des forces majeures de ce premier film réside dans le choix de son acteur principal. Accent écossais bien trempé, gueule cabossée et regard tendre, on retrouve le lumineux Peter Mullan, bien connu du cinéma anglo-saxon, qu'on a pu voir notamment dans le très beau My Name is Joe de Ken Loach (salué au festival de Cannes par un prix d'interprétation masculine).

Dans Hector on suit à la trace cet homme prit par la vie, caméra embarquée comme une main sur son épaule, où chaque journée a son lot de belles et mauvaises surprises. Et si le sujet est pourtant lourd, Jake Gavin reste toujours habile avec une mise en scène sobre, pleine de tendresse, pour laisser la part belle à la justesse poignante de ses acteurs. Au final le film touche immanquablement par sa pudeur, l'humanité de son propos, et le goût doux amer qu'il laisse en bouche.

Plus qu'un conte de Noël social, Hector est un film d'espoir, une histoire que la rue nous conte sur ses gens trop souvent anonymes.

Lucile Mazaurik
Grande-Bretagne, 2015
1h27

Réalisation et Scénario : Jake Gavin
Interprètes : Peter Mullan, Keith Allen, Natalie Gavin
Photographie : David Raedeker
Musique : Emily Barker
Distributeur : Eurozoom
critique-avoir-alire.com
critique-critikat.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques